Inscription    Connexion    Forum    Rechercher    FAQ

Index du forum » The Badlands » Taur Lesgalen




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La fontaine devant l'Antre
 Message non lu Publié: Ven Avr 04, 2014 6:28 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le : Lun Jan 27, 2014 4:18 pm
Message(s) : 165
Une veille fontaine, un peu usée, et pourtant encore fonctionnelle. On ignore d'ou vient l'eau qui en jaillit à flot doux, mais elle est fraiche et à un léger gout de fruits rouges. Régulièrement des animaux, attirés par le gout sucré, s'y abreuve.

Image

_________________
Image by Jenni Tapalina
Modif by me


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La fontaine devant l'Antre
 Message non lu Publié: Sam Avr 12, 2014 6:02 pm 
Hors-ligne
† Angelic Soul †
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le : Ven Déc 13, 2013 2:30 am
Message(s) : 55
----> l'antre


Dragon a écrit:
Jusqu'alors Dragon ne s'était jamais posé la question de savoir si il existait des versions différentes de lui, dans d'autres temps, d'autres mondes. Il n'avait jamais eu cette idée, ne l'avait jamais envisagé. Mais à présent, il se prit à réfléchir à cela. Existait-il quelque part un Calvin que n'ai pas était perdu dans les limbes de la magie ? Ou qui ai réussie à conquérir le cœur de cette magicienne au cheveux de feu ? Si oui, étaient ils plus heureux que lui ? Puis des questions plus malsaines lui virent, plus guidées par cette personnalité avide de pouvoir qu'il était devenu. Que se passerait il si il venait à tuer l'un de ses doubles, prendrait il sa magie ? Il avait déjà entendue parler d'un peuple d'immortels se coupant la tête pour absorber les connaissances des uns et des autres, guidés par la phrase prophétique « il ne peut en rester qu'un ». Peut être se même genre de prodige pouvait il se produire lorsqu'on effaçait ses doubles alternatifs. Mais il repoussa cette étude à plus tard, préférant se concentrer sur son occupation actuelle. Il répondit donc à Azur :

« Une triste histoire. Souvent les légendes sont ainsi. Le prix à payer pour voir émerger les héros est souvent très élevé. Pour moi aucune histoire ne finit réellement bien, quelqu'un perd toujours quelque chose. Sans doute pour préserver l'équilibre de l'univers. Pour sauver votre monde, il a fallu la perte de gens biens. Cependant je pense qu'aucun d'entre eux ne le regrette. »

Tandis qu'il parlait de l'équilibre universel il se prit à penser que les Badlands s'en voyait dangereusement privé. Negens faisait des siennes, lui même n'aidait pas à faire pencher la balance de l'autre coté, et d'autres personnalités maléfiques se faisaient connaître. Il en conclus que bientôt des héros feraient émergence. Ou leur grand retour. Cela sentait la guerre, il le réalisa soudainement. Pas un combat d'armée, une guerre souterraine, faite de coup bas et d'escarmouche. Une occasion pour lui de se faire des profits !

Il ne connaissait pas les noms cités, mais sans doute des gens importants pour Azur. Il crut percevoir un peu de nostalgie dans l'expression de l'ange vampirique. Il fouilla donc rapidement dans les souvenirs de celle ci, tout nouvellement acquis, pour y trouver ces personnes. Et il put ainsi comprendre leur importance à ces yeux. Mais il n'en dit rien, pour ne pas se trahir. Au moins saurait il reconnaître ces personnes si, par hasard, il venait à les croiser. On ne sait jamais.

Plus elle parlait de ce croque mitaine, plus l’envie le prenait de le rencontrer. Il voyait cette personne comme un défi, peut être même un semblable dans l'art de la manipulation. Son alter ego positif ? Et il avait entendus parler des Wonderlands, terres chaotiques chargées de magies. Il lui faudrait absolument les parcourir, les comparer à Taur Lesgalen. Des études, encore des études. Mais la puissance s'accompagnent forcément d'un don de temps considérables à l'entretenir, que se soit en trouvant de nouvelles connaissances ou en s’entraînant continuellement. Le mieux étant de lier les deux aspects.

« Je ferais attention à ce Croque Mitaine. Mais je ne vais rien vous cacher, je fais attention à tout le monde. On ne sait jamais ce qu'une personne cache dans ces manches. Parfois des cartes, parfois des poignards ou du poison... »

Parfois rien, dans ce cas à nous d'y glisser quelque chose dans le but de provoquer des événements. Mais cela il se garda bien de le lui dire.

A l'ombre dans les yeux de sa vis à vis, il comprit qu'il avait semer le doute en elle. Un risque calculer. Être trop gentil, trop gentleman, serait louche. Surtout si elle écoutait les rumeurs à son propos et se fiait à sa réputation. Il fallait, pour ne pas qu'elle se mettent à percer son jeu de marchand bien élever, semer le doute. Pour l'atténuer en somme. Le feu par le feu. Prêcher le vrai pour cacher le faux. Dangereux mais souvent très efficace. Bref ne pas chercher à trop en faire dans le coté sympathique, restait un peu soi, lui permettait de mieux se cacher que si il avait dut tenir un masque permanent, risquer de s’effriter à tout moment.

De plus Taur l'aida à ne pas voir Azur creuser plus loin de se coté, la distraction de nouveaux pouvoir étant suffisante pour qu'elle éloigne la question. Il remercia donc silencieusement ces terres de le soutenir dans ses petites manipulations. Quel délice quand le monde même semble pencher en votre faveur.

Il se leva à son tour, donna la directive de débarrasser d'un signe de tête à une employée, puis se dirigea vers la porte, l'ouvrit et la tint pour Azur :


« Après vous très chêre. »

----> vers la Fontaine


Azur sentait qu'ils étaient sur la fin de leur rencontre, en même temps il ne fallait pas être très futé pour le deviner, elle n'était venue que pour régler un marché, c'était fait, même si elle avait cette impression qu'il y avait eut plus que ça mais que beaucoup lui avait échappé. Malgré tout elle n'avait pas ce pouvoir de revenir en arrière pour détricoter le temps et le refaire à son idée. Elle n'était de toute façon pas certaine qu'agir de la sorte arrangeait les choses, parfois ça pouvait déclencher certains mécanismes auxquels on ne s'attendait pas. Un peu comme tout ce qui arrivait ces temps-ci. N'avait-elle pas entendu dans le café des délices des gens évoquer une histoire ou le xaoc avait été recherché Rose d'entre les morts et ouvert une faille qui n'avait fait qu'empirer les choses. La nature s'était fâchée et maintenant les mondes fusionnaient. Il fallait espérer que cela s'arrête un jour.

"Je vois que vous ne croyez pas au fins heureuses" constata Azur après que Dragon se fut exprimé "Mais j'ose espéré que même dans le pire des cas nous apprenons des choses que nous pouvons utiliser pour nous rendre meilleur par la suite, ou alors simplement agir beaucoup mieux qu'on n'a pu le faire. Et ne plus sacrifier toutes ces bonnes personnes"

Elle avait conscience de la légère - Grande - Naïveté de ses dire mais elle y croyait dur comme faire et tant pis si on la prenait comme une idiote. Après même dans les pires des circonstances on avait le droit d'être positif. Par contre il ne fallait par forcément s'attendre à ce que les autres le soit forcément et prennent chaque fois les "bonnes" décisions qui ne soient pas "bonnes" que pour eux. Tout dépendant de l'angle de vision.

"J'espère en tout cas qu'ils ne doivent pas le payer dans un endroit qui ressemblerait à l'enfer mais j'aime à croire que non et qu'au moins eux sont heureux"

Elle n'aurait pas pu dire qu'elle n'était pas heureuse, au contraire son tempérament faisait qu'elle appréciait ce que la vie lui offrait quand elle n'était pas préoccupée par un vengeance comme cela avait été pendant très longtemps. Elle avait aussi lâché prise sur son frère et sa sœur qu'elle considérait comme morts alors qu'en ce moment même la sœur était de retour et le frère n'avait jamais été loin à grandir dans le désert rouge. Mais elle l'ignorait et donc ne s'en rendait pas malade car si un jour elle venait à l'apprendre, nul doute que la culpabilité la dévorerait entière et longtemps. Mais pour l'instant cela n'était pas.

D'une certaine façon elle n'était pas étonnée qu'il fasse attention à tout le monde, elle avait remarqué qu'il était très attentif au détail, malgré le fait qu'elle soit distraite par certaines choses légèrement futiles. Sans doute avait-il raison, elle, néanmoins s'intéressait plus aux gens pour ce qu'ils étaient et les échanges qu'elle pouvait avoir avec eux. Leur expérience était parfois passionnante et lui apprenait des choses sur la vie et une vision différente du monde. Comme en ce moment d'ailleurs avec Dragon qui en dehors du fait qu'il fut très beau - ;) - , était un homme intelligent, malin, mystérieux et très intriguant. Elle aurait été curieuse d'en connaître plus mais se doutait qu'il n'était pas du genre à se confier plus qu'il ne le fallait.

"Du poison ! Oh je ne le crois pas à son sujet mais il à plus d'un tour dans son sac c'est certain"

Elle l'avait suivit dehors et s'arrêta devant la fontaine qu'elle n'avait pas remarqué la première fois. Elle adorait les fontaines et alla y tremper les doigts qu'elle se lécha par la suite trouvant le gout de l'eau particulièrement agréable. Un petit raton laveur d'ailleurs se trouvait à son opposé et buvait sans lui prêter aucune attention. Elle aurait bien été tentée d'aller le caresser mais elle ne voulait pas le faire fuir et plutôt l'admirer, peut-être même l'impressionner. Sur le coup elle avait même oublié la présence de Dragon tout en formant une ratonne laveur faite d'eau qui sortie de la fontaine et s'approcha de l'animal qui restait perplexe devant cette apparition.

"Vous croyez qu'il va s'enfuir ?"

_________________
Wash away my troubles, wash away my pain
Everyone is helpful, everyone is kind
On the road to Shambala


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La fontaine devant l'Antre
 Message non lu Publié: Mer Avr 16, 2014 1:59 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le : Lun Jan 27, 2014 4:18 pm
Message(s) : 165
Sans aucun doute possible, le contrat était définitivement lié. Impossible à présent de revenir en arrière. Mais pour autant la rencontre pouvait continuer. Dragon n'était pas se genre de marchand rustre et impoli, vous raccompagnant à la porte avec un sourire en demi teinte dès qu'il a obtenue ce qu'il veut. Non, cela serait bien peu agréable, et très mauvais pour le commerce. Il ne doutait pas que certains de ses semblables ténébreux soit des rustres malsain. Mais lui, sans être meilleur dans le fond, avait pour credo : « un client content est un client qui revient ». De plus la compagnie d'Azur ne lui était pas désagréable, et malgré les pouvoirs il restait un homme, vivant seul avec des illusions au fond d'un forêt magique. Un peu de socialisation étant donc toujours le bienvenue, lui évitant de sombrer encore plus profondément dans la folie. Il l'ignorait mais c'est dans cette peur de la solitude que se trouvait son salut : de tout les mondes il était le premier ténébreux à chercher la compagnie des gens, autant que le pouvoir.

C'est donc avec plaisir qu'il accompagna la belle et délicieuse jeune femme dehors, tout en continuant leur discussion.

« Je crois en fait que la fin heureuse de l'un est toujours la fin terrible de l'autre. Quand le prince et la princesse se marie et fond beaucoup d'enfant, il y a toujours des gens pour en souffrir. Et ma conception du bien et du mal me fait croire que ce n'est pas toujours ceux que l'on croit les meilleurs qui le sont. Qui sait, le prince peut être un tyran, la princesse une vrai peste. Et la sorcière juste une femme triste, solitaire. »

Il attrapa deux chaises de jardins en métal, peinte de blanc, avec des arabesques décoratives sur le dossiers ressemblant à des rosiers, puis les installa à quelques pas de la fontaines. Il s'assit sur l'une d'elle, et, tout en observant, continua la discussion :

« En fait, je voix chaque légendes, chaque conte, chaque moment d'histoire, comme des batailles. Il y a des vainqueurs, des perdants. Pas de bon, pas de mauvais, pas de fin heureuse en fait. Je suis par contre d'accord avec le fait qu'il faille tirer des événements certains savoir, ce qu'on appel l'expérience. »

Il pensa, sans le verbaliser, que son travail consistait à la fois à servir chaque camps dans cette bataille, et parfois à faire pencher la balance d'un coté ou de l'autre, d'être le grain de sable qui enrayerait la machine et briserait le cycle. Seulement, son incapacité à voir les choses comme bonne ou mauvaise, rendait ces actions imprévisible. Aucune armée ne viendrait traiter avec lui, à moins d'être désespérée. Il aimait à se voir comme l'ultime arme, la dernière attaque qui coute plus que ce qu'elle rapporte.

Pour le reste, il avait vécus dans un abîme vide et silencieux, sans espoir, sans ressentie. Voilà ce à quoi ressemblait son enfer personnel. Pourtant il ne lui rétorqua pas cela lorsqu'elle annonça ses espoirs de voir ceux qui c'était sacrifier rejoindre un monde meilleur. Il l'aurait démoraliser. Car toute sa vie précédente avait été vouée à faire le bien, à être une personne bénéfique à son entourage, à ne jamais blesser, jamais brusquer. Un bon petit samaritain, un ami parfait, un amoureux discret. Et il avait finis ou ? Dans la solitude et l'infini. Alors non, il ne pouvait plus croire que les gentils vont au paradis, les méchants en enfer. Il ne s'agit là que d'une carotte tendus pour que les enfants soit sages, que les puissants ne provoquent pas l'anarchie. Mais au final, on meurent seul et on le reste jusqu'à ce que la magie, la vie, décide de jouer encore un peu avec vous.

Une vision triste et pessimiste, mais marqué par son expérience.

Une ombre discrète passa sur son visage, et il tourna son regard vers la forêt, le temps de reprendre contrôle de ses émotions. Il avait l'impression qu'on pouvait lire celles ci sur son visage, mais en réalité seul un observateur attentif aurait put déceler ce nuage dans ces yeux, ce petit frémissement du coin de la lèvre, cette main légèrement serrée. Des indices discret. Avec un peu de chance la fontaine sucrée suffirait à son salut, à ce qu'elle ne remarque rien. En quelques secondes il avait de nouveau revêtus son plus beau sourire, et s'amusa des réaction d'Azur.

Il l'observa jouer avec l'eau, et s'étonna de son habilité. Il lui avait fallu a peine quelques instants pour comprendre et diriger cette magie pourtant toute neuve. Il observa le raton laveur et, d'un coup d'oeil, avec une discrétion parfaite, lui imposa l'ordre magique de jouer avec Azur. Facile, et indécelable. Il acquiessa donc pour répondre à la belle :

« Oh oui, les animaux ne sont pas farouche ici. C'est plus souvent eux qui se joue des visiteurs que l'inverse ! »

Et le raton laveur, se mit à tourner avec curiosité autour de son doppelganger aquatique. Quand il toucha celui ci, surpris par l'humidité, il sursauta et s'envola à quelques centimètre au dessus de la fontaine, puis revint poussé par la magie et la curiosité. Lui aussi avait le droit à son magie élémentaire, l'air.

« Amusant. Je me demande jusqu’où peuvent aller ces dons temporaires. »

_________________
Image by Jenni Tapalina
Modif by me


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La fontaine devant l'Antre
 Message non lu Publié: Jeu Mai 22, 2014 2:04 pm 
Hors-ligne
† Angelic Soul †
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le : Ven Déc 13, 2013 2:30 am
Message(s) : 55
Azur ne se rendait pas compte de tout ce qu'impliquait le contrat passé avec Dragon, non qu'elle soit sotte mais elle n'aimait pas - oui c'était le terme exact - soupçonné des malfaisances chez les autres. Elle état pourtant très habile à les découvrir mais son esprit ne se mettait en route que quand ça la concernait de très prêt. C'est à dire un truc familial. Et comme elle n'avait plus de famille elle se laissait facilement entourloupée sans trouver cela très grave. Quand il en était besoin elle remettait les choses en place. Elle aurait cependant su tous les tenants et aboutissants de l'histoire qu'elle n'aurait rien changer à sa décision. Il lui en aurait couté de ne pas satisfaire et amélioré la conditions des autres alors qu'ils comptaient sur elle. Elle ne partagerait jamais cette problématique du pouvoir mais elle pouvait comprendre éventuellement ce qui poussait quelqu'un à agir de telle ou autre façon. De plus elle appréciait la compagnie de sire Dragon - bien sur Taur lesgalen la coquine n'y était pas pour rien - maintenant qu'était estompé un certain sort elle dévisagea à la sauvette un peu plus sereinement son interlocuteur et lui trouva un certain charisme. Elle s'expliqua ainsi le fait qu'elle se soit i aisément laissé mener dans l'entretien.

"Peut-être oui, répondit-elle la tête légèrement penchée et pensive, mais je pense qu'après vous vous relevez, vous devenez plus fort et apprenez de vos leçons ou alors vous ne vous relevez pas, vous désespérez, vous jurez de vous venger et vous n'avez cesse de poursuivre votre but .... Oui certainement il y a toujours quelqu'un de malheureux mais il ne sera probablement pas malheureux toute sa vie comme je suppose qu'on n'est pas constamment heureux et apaisé ... Je pense que le prince qui est un tyran peut-être bon et rendre des jugements équitables tout comme celui qui est reconnu être juste parfois se fourvoie dans ses jugements"

Elle s'était tue, étonnée de son long monologue, ne sachant quasiment pas elle même qu'elle pensait ainsi. Ou le sachant mais n’ayant pas besoin de l'exprimer ou même de le penser. En général elle écoutait se clients, les rassérénait mais ne parlait que peu d'elle même. Elle s'assit sur la chaise que le ténébreux lui tendait, mais à moitié, un peu sautillante et excitée par tout ce nouveau don qui n'était que temporaire. Et sans le savoir elle oublia de dissimuler ses ailes qui sortirent de cette invisibilité dans lesquelles elle entourait. Un peu déployées au dessous d'elle ses grandes ailes de chauve souris blanches sans se rendre compte qu'elle venait chatouillées son hôte dans la figure ;) - ainsi put il s'apercevoir qu'elles étaient d'une étonnante douceur -, car toute son attention était fixée sur le raton laveur.

"Oui vous n'avez pas tord ... Mais il y des moments heureux"

Car oui rien n'avait jamais de fin, même si elle allait mourir, la vie continuerait sans elle, la mort c'était ce qui arrivait à beaucoup, ce n’était ni bon, ni mauvais, ça faisait simplement de la peine à certains. Ce n'était pas une réelle fin en soi, rien ne l'était .... il n'y avait au fond que des instants. Qu'il fallait chérir.

Elle n'aurait pour tout l'or du monde jamais voulu être à sa place, pourtant ou elle parlait en connaissance de cause car elle avait poursuivie un vengeance qui avait abouti mais ne lui avait jamais rendu les êtres aimés. Peut-être avait-elle été injuste parfois, sans doute avait-elle tué des innocents aveuglée qu'elle était par le chagrin et la colère. Elle ne s'y arrêtait jamais sinon elle savait qu'elle devrait vivre dans une culpabilité qu'elle ne supporterait pas. Alors il lui faudrait faire le tour des familles qu'elle avait laisé et sans doute n'avait elle pas envie de voir le reflet noir du miroir.

Ainsi pourtant bonne observatrice elle ne remarqua pas les incertitudes ou tout ce qui transparaissait dans l'attitude de Dragon. Par deux fois elle avait déjà manqué les signes, la magie détournait son attention, elle n' était pas vraiment habituée. Oui elle avait certains pouvoirs mais elle ne les utilisait pas pour ce genre de choses. Et la magie n'était pas très présente dans la vie de tous les jours au pays perdu. Non les gens n'aimaient pas se distraire ou simplement au bistrop pour discuter de leur futur vie, acquisition ou vengeance. Ici et maintenant c'était un peu la liberté, une chose à laquelle elle n'était pas habituée.

Elle était ravie de voir que le raton était intriguée par son double aquatique, ne soupçonnant pas un instant que Dragon en était le responsable. Oui pourquoi se serait-il livré à une telle chose. Elle laissa échappé un rire cristallin et éclaboussa le petit animal qu'elle appela doucement en claquant de la langue et avançant la main.


"L'endroit ou vous vivez est vraiment enchanteur"

_________________
Wash away my troubles, wash away my pain
Everyone is helpful, everyone is kind
On the road to Shambala


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La fontaine devant l'Antre
 Message non lu Publié: Sam Mai 31, 2014 2:40 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le : Lun Jan 27, 2014 4:18 pm
Message(s) : 165
Bien que le salut lui soit accessible, pour l'instant il ne restait qu'une lointaine possibilité. A l'heure actuelle, à n'en point douter, le pouvoir seul comptait pour Dragon. Sous toutes ses formes. Aucun homme n'aurait put résister aux charmes et atouts de la belle Azur, moins encore sous l'effet pernicieux de la magie de Taur Lesgalen. Mais lui ; bien qu'il ne fut pas insensibles aux attributs de la demoiselle ; ne voyait dans cette rencontre que des potentialités, des contrats futurs, un contact. En chaque personne il trouvait une valeur. Et sa cliente actuelle en avait une forte. Mais il ne fallait y voir aucun sentiment. Ces préoccupations étant encore bien loin de surgir, enfouis sous une sombre magie ayant encrassé le cœur du doux Calvin. Une chose pourtant différait de ces manœuvres habituelles : il prenait plaisir à la compagnie de l'ange vampirique. Sans vraiment le réaliser, sans que se soit accompagné d'un sentiment concret, il se sentait bien. De façon concrète. Moins stressé, moins pressé. Une douce pause dans sa vie au rythme effrénée.

Il ne pouvait donc que se réjouir que son charme face effet sur Azur, lui permettant de la garder un peu plus longtemps à ses cotés. Si il n'avait pas était transformé en marchand infernal, il aurait put faire un bon ensorceleur, de ce qui peuple les bois magiques, captivant leurs proie, les gardant jusqu'à ce qu'elles vieillissent. Du genre qui fabrique les cercles de fées. Un diable tentateur. Succube masculin. Il se découvrait des parts d'ombre qu'il n'aurait jamais soupçonné dans sa vie précédente. Une sourire amusé s'afficha sur son visage, tandis qu'il réalisait toutes les choses à sa porté aujourd'hui.

« C'est une vision équilibrée et équitable des choses que vous avez. J'ai bien peur hélas, de faire partie de ces êtres qui font du tyran un agneaux et du bon prince un assassin. Dans votre vision je serais le grain de sable dans la balance. J’espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur, il faut parfois que celle ci penche d'un coté pour que le monde avance non ? »

Il allait répondre à la suite de se dialogue, mais il dut se taire, ébahit par les ailes albâtres qui venaient de faire leur soudaine apparition. Il en resta bouche bée une demi seconde puis, reprenant les apparat et le contrôle, il eu un sourire et, ne quittant cependant pas l'objet de son étonnement des yeux, fit remarquer leur présences à leur propriétaire :

« hum...vos...comment dire. Vos ailes semblent vouloir profiter du spectacle et viennent de faire leur apparition. »

Il apprécia plus qu'il ne l'aurait voulus le doux contact sur sa joue. Cela provoqua un étrange battement de son cœur. Si étrange, presque douloureux, qu'il porta un instant la main à sa poitrine. Son poux s'emballa une seconde, et une voix caverneuse, noire et impérieuse, hurla dans sa tête « Recule ! Recule ! » tandis qu'une autre plus maléfique encore, plus insistante lui murmurait à l'oreille « coupe les, empaille les. C'est rare les ailes d'anges vampiriques...beau trophée... ». Il recula d'un pas, se retourna un instant, troublé. Il finis par reprendre le contrôle de lui même. Cela dura à peine une seconde. Mais il lui faudrait trouver l'origine de ce trouble.


« Des moments heureux...oui ils en existent sans doute... »

Il fit des efforts monumentaux pour se reconcentrer sur leur discutions. Sans le savoir les ténèbres en lui avaient subit l'assaut d'un mélange étrange de magie blanche et noire. Attiré et repoussé à la fois, la noirceur de Dragon se trouvait tiraillée. Il avait bien du mal, quoi que cela ne transparesse à peine, à retenir le mal pure en lui. Il fallait tout ce qui lui restait d'humanité.


Il profita des jeux d'Azur pour qu'elle ne s'apercoivent de rien. Il fit appeler une de ses employée illusoire et lui demanda de leur servire une rafraichissement. Puis il vint de rassoir. Bien malgré lui, quoi qu'il ai réussie à faire taire les voix et à reprendre le contrôle, il ne pouvait quitter des yeux les douces ondulations de la paires d'ailes opalines.
[i]

Et, sans qu'il ne le contrôle, il répondit au compliment sur son lieux de vie par un sourire et la phrase suivant :[/i]

« Bien moins que vous. »

Il réalisa ces mots après qu'il fut prononcé, ne comprit pas pourquoi il l'avait été, et cacha sa gène pour un sourire. Cette rencontre devenait étrange, pesante, et il n'avait jamais été aussi maladroit. Il lui fallait comprendre. Ou fuir....

_________________
Image by Jenni Tapalina
Modif by me


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La fontaine devant l'Antre
 Message non lu Publié: Mar Juin 10, 2014 6:13 pm 
Hors-ligne
† Angelic Soul †
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le : Ven Déc 13, 2013 2:30 am
Message(s) : 55
En général la plupart de ceux qui fréquentaient les Délices appréciaient Azur parce qu'ils ne ressentaient aucune pression avec elle. La demoiselle échangeait volontiers avec tout un chacun sans juger. Elle ne l'avait réellement fait que quand son père avait été assassiné et torturé. Une nature vengeresse et bien enfuie était alors remonté et ne s'était mise au repos que quand elle avait eut son du. Même si on père était un vampire angélique - et ça personne ne lui avait signifié ce que ça pouvait vouloir dire - le gêne du vampire se trouvait là. Malgré tout elle resta une chasseresse mais tout cela était atténué par l'âme angélique que son père avait obtenu et par la douce éducation de sa mère humaine qui avait été exemplaire. En réalité elle aurait pu devenir une véritable meurtrière mais son choix - car il s'agissait bien de choix - n'avait pas été celui -là. Depuis lors elle l'assumait pleinement et prenait plaisir à discuter et écouter les autres. Jamais elle ne faisait pression, jamais elle ne jugeait, en elle-même elle était apaisée et ne désirait rien de particulier que le bonheur de se lever tous les jours. Les autres le ressentaient, et c'était surement cela aussi qui "atteignait" Dragon.

Elle-même étonnamment, n'était pas pressée, et pourtant elle savait qu'on l'attendait pour faire son compte rendu de sa rencontre avec ce mystérieux Dragon. Mais l'endroit était si plaisant, inattendu et la compagnie si charmante qu'elle en oubliait un peu le temps. Il faut dire aussi qu'elle était plus humaine qu'autre chose. Oui avec des attributs un peu encombrants et quelques possibilités intéressantes qu'un humain n'aurait pas mais du coup elle était plus sensible aux charmes que certaines races. Cela la détournait donc plus de ses obligations et ce n'était pas par faiblesse mais simplement qu'elle avait à faire avec des choses bien plus puissantes qu'elle n'avait jamais affronté. Elle n'était donc ni préparée, ni habituée - Qui l'eut cru dans un monde tel que twotf ? ( ou pays perdu ) -, et se laissait donc plus aisément détourné de son chemin.

Comme c'était une personne sérieuse, bien entendu elle se reprendrait à un moment donné. En attendant elle profitait et elle avait bien raison car cela lui était peu arrivé dans la vie, elle qui se préoccupait plus du bien être des autres que du sien. Elle ne semblait pas avoir entendu la dernière phrase de Dragon et pourtant si, le regard toujours posé sur la fontaine elle répondit.


"Je ne pense pas pouvoir vous tenir rigueur de ce que vous êtes, je ne suis moi-même pas forcément innocente d'actes plus noirs. Il est difficile de juger ce qui amène quelqu'un à faire une action que l'on juge répréhensible. Si c'est pars simple caprice alors oui ... mais si les raisons sont plus profondes, ca devient compliqué. Un tyran ne l'est peut-être parce que c'est sa seule manière de faire comprendre qu'il st malheureux. Il y en a de meilleures sûrement, mais si on vous laisse le temps de creuser le pourquoi... il faut le faire et éviter, mais ce n'est pas facile, de juger trop rapidement"

La réponse semblait profonde comme si elle avait étudié Dragon, mais non, elle était loin d'imaginé ce qu'il y avait derrière lui même si elle présentait que ce n'était pas un être facile mais surtout compliqué. Elle sursaute quand il lui parla de ses ailes et se mordit fortement les lèvres. Voyons elle ne venait quand même pas d'entendre cela quand même ? Elle se redressa bien droite et sur le coup une de ses ailes parti du coté de Dragon et lui étouffa légèrement le visage avant qu'elle ne la redresse. Il restait cependant quelques petites plumes qui voletèrent sur les habits de Dragon. Il semblait mal à l'aise - et elle ne s'interrogea pas trop à propos du pourquoi - mais elle l'était davantage.

"Je ... je suis .... désolée... je ...." sur le coup elle ne pouvait pas prétendre que ce n'était pas à elle et non plus lui faire croire qu'il hallucinait et que ses ailes n'étaient pas là. Elle ne comprenait pas ce qui avait pu se passer et c'est finalement ce qu'elle trouva de plus simple à dire "Pourtant elles sont toujours invisibles, tant que je le décide de cette façon .... votre taur lesgalen provoque d'étranges choses choses ... ça ne m'était jamais arrivé avant ... c'était un secret"

Un secret de plus qui tombait dans la besace de Dragon et qu'il n'avait pas cherché. Mais sur le coup ce n'est pas ce qui la préoccupa, il lui sembla que son hôte n'allait pas bien et elle se releva subitement lui posant une main sur l'épaule tout en se pendant vers lui

"Est-ce que ça va ? vous n'avez pas l'air bien, je suis désolée de vous avoir effrayé si c'est cela, ça m'a échappé, cela n'arrive vraiment jamais. Là voilà mes ailes sont rentrées, c'est .. un héritage de mon père mais je vous assure je ...."

Elle ne continua pas, quasi sur le point d'avoué qu'elle était une vampire, en effet, ces temps cette race était particulièrement mal vue car la population se raréfiant ils mourraient de faim, devenaient fou, se tuaient entre eux et déchiquetait tout simplement n'importe quelle proie venant à leur portée. Chez Azur il y avait une balance qui retenait don coté carnassier même si parfois elle éprouvait d'étrange sensation et en général il lui suffisait de manger beaucoup de viande. Même si ses ailes étaient bizarre, elles n'indiquaient pas en elles même ses origines. Longtemps elle avait été poursuivie sur pays perdu parce qu'elle était en parti un ange, maintenant elle n'avait pas envie que ça recommence pour une autre raison. Du coup elle n'end dit pas plus, au risque d'être impolie.


mais elle se retourna vite pour prendre un rafraîchissement qu'on lui offrait perdant la plupart des moments ou Dragon semblait un peu à la ramasse, malgré tout ses ailes étaient encore légèrement visible comme si la forêt ne voulait pas qu'elle les dissimule davantage.

"Oh mais c'est parce que vous y vivez tout le temps et que moi je le découvre" lui répondit-elle

Oui ainsi était Azur, elle ne voyait pas le complément ou il était, marchait dans le piège tendu sous ses pas et donnait sa confiance à celui qui ne le méritait pas forcément. On ne peut pas être parfait !

_________________
Wash away my troubles, wash away my pain
Everyone is helpful, everyone is kind
On the road to Shambala


Haut 
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Index du forum » The Badlands » Taur Lesgalen


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

 
 

 
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
cron
Traduction française réalisée par phpBB.fr