La Gazette de Twotf

Sur ce petit journal vous trouverez régulièrement les dernières nouvelles de twotf - à présent les Bad Lands, que s'est-il produit, qui est mort, qui à assassiné, qui à volé, qui à prit le pouvoir mais aussi : les endroits à visités, des mystères à résoudre, des interviews, des précisions sur les différentes races et les derniers scoops sur nos habitants connus ou inconnus.
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Interview de Marcus par Boreale

, 19:11

Il y à quelques temps j'ai eut la chance d'interviewé Marcus dans mon humble caravane de reporter :

J'ai été très impressionné de rencontrer un être très sensible et courageux. Je vous joindrais le lien de l'interview entière en attendant voici quelques extraits, les plus marquants selon moi :

B - Bon je vais pas vous demander votre nom ce serait bête, par contre avez vous un surnom ? et si oui pourriez vous m'en dire l'origine si il y en à une.. Marcus - "Hum...je n'ai jamais eu de surnom affectueux, ou de diminutif. Mon prénom est court donc mes proches l'utilisent. Par contre j'ai été doté de plusieurs pseudonymes par les populations des peuples où j'ai vécus. Autant dire que j'en ai quelques uns. Mais celui qui revient souvent est "L'immortel". Tout simplement parceque...et bien je le suis en fait. Le temps n'a pas d'emprise sur moi et donc des peuples m'ont vus les accompagner du début à la fin de leur existences...enfin je suis peut être trop long non ?"

B - Ah bien, étiez vous depuis le début destiné à être immortel? Marcus - "En fait c'est plutot l'inverse, c'est en cherchant à éliminer mon destin que je suis devenue immortel. Pour l'histoire les dieux de mon monde avait placer une prophétie sur moi, selon laquelle je détruirais la lignée de démon dont je suis issue. Ce que j'ai fais. Par la suite ils ont décider que je devait racheter mes péchés. Ce que j'ai fait. Et ainsi de suite pendants des années jusqu'à ce qu'ils n'aient plus besoin de moi et décide de me supprimer. Entre temps j'avais fais ma vie. Je les est retrouvé et...et bien je les ai éliminer. Donc plus personne pour écrire mon destin. Et depuis je ne peux plus mourir de vieillesse. Comme si le fais d'effacer ceux qui écrivait mon chemin m'avait fait sortir de la temporalité. J'aime à croire que, de fait, je suis un élément perturbateur dans la toile de la destiné."

B - Y a t'il ... comment dire, des gens qui vous ont marqués, je veux dire, la perte en était grande mais le temps qui passe....Voilà il y a des gens qui ont résistés au temps qui passe dans votre cœur et votre esprit? Marcus "En effet, il y a des personnes qui nous marquent. Je ne vais vous parler que de celles qui vivent ou ont vécu sur se monde. La première personne que j'ai croisé était Morganne. Une femme incroyable. Et bien sur Hystéria, avec qui j'ai eu deux enfants, Maelrhys et Anaelle. Je ne sais pas ce que sont devenus ces personnes, et je les considère comme décédé, sans doute pour ne pas trop souffrir de leur absence. Et étonnant Laar, même si on a eu à s'affronter, m'a toujours semblé sympathique."

Si seulement Marcus avait sut que ce même Laar était responsable de la mort de son fils, il aurait sans doute révisé son jugement.

"Et il y a eu Kyra, une vampire avec qui j'ai eu une relation lors de ma brêve vis d'ange sous le nom d'Anam."

B - Oui, nous avons repris cette dénomination parce que nous l'entendons partout. Que Twotf ce sont de "mauvaises Terres". Notre but est de comprendre, de remédier et de revenir à ce qu'il à été. Même si je ne l'ai pas connu mon équipe me guide. Et vous.... en vous prêtant si gracieusement à ces questions. Marcus "Des mauvaises terres...je m'étonne parfois de ce que les gens retiennent de l'histoire. J'ai connus ces terres à une époque où on les voyait comme un asile, une échappatoire pour tout ceux qui avaient quelque chose à fuir, quel que soit leur monde. Un lieu sans jugement, un tabula rasa pour tous. Sans ce monde je serait resté le destructeur. Nous parlions de destin...ici chacun est libre de s'en libérer."

Tandis qu'il parle, Marcus semble plus âgé. Quelque chose dans ses yeux d'or montre son grand age. Il connait twotf depuis si longtemps. Il est peut être l'un de ces plus vieux habitants. Et cela se ressent dans l'ardeur qu'il met à le défendre.

"Savez vous les êtres différents que l'on peut croiser ici ? Loup démoniaque qui parle, chat magique, djinn, fée, vampires, salexien...je n'ai même pas la moindre idée de ce qu'est un salexien ! Moi même suis d'un race qui à vus ces racines naitrent ici. Alors quand j'entends Badwolf, je me sent profondément triste pour se monde. J'ai l'impression que les catastrophes en chaines lui sont reproché alors qu'en réalité il en est la principale victime. Je pris pour qu'un jour les Badlands redeviennent ce qu'ils ont toujours été dans mon coeur: "Le monde du fantastique"."

Il s’arrêta, but un verre d'eau. Il sembla reprendre ses esprit. Sa douceur revint, ces yeux s'éteignirent. Il se calma.



"Désolé pour se long monologue...c'est...je suis très attaché à se monde. Pour vous situer, j'ai connus l'époque où une princesse du nom de Crystal le gouvernait...j'ignore votre age cependant. Peut être la connaissiez vous."

B - Avez vous déjà souhaitez la mort de quelqu'un en particulier et si oui, avez vous réalisé ce souhait ? si toujours oui peut-on savoir qui ? et qu'en ressentez vous ? Marcus "Hum...pour ne pas mentir, oui, en autant d'années j'ai souhaité la mort de beaucoup de personne, la mienne par exemple. Celle d'Abadon quand il arracha les ailes d'Hystéria, de mes créateurs, de ma lignée...et quand je regarde derrière moi il semble au final que tout ceux dont j'ai voulus un jour qu'il meure...on finis par le faire. Par forcément de ma main. Mais je suis immortel et mon arme la plus puissante pour tuer mes ennemis est le temps. Pas ma préférée cependant."

Voilà le le lien de l'interview complète : http://www.thebadlands.nu/badlands/viewtopic.php?f=36&t=181

Interview de Loki

, 22:48

Interview de Loki, en exclusivité sur La Gazette de Twotf !

Loki entre, une cigarette aux levres, qu'il consommera et rallumera tout au long de l'interview. Apres les formalités d'usage, nous commençons l'interview, assez éprouvant pour moi comme vous allez le voir

C : Bonjour Monsieur, installez vous, je vous en prie. Bien, nous allons commencer, êtes vous prêt ? L : Ca dépend pour quoi... Mais j'avoue être prêt pour pas mal de chose avec vous...

C : euh, bien, et bien.. nous allons commencer, quel est votre nom ? L :Loki, et vous ?

C : Euh, je m'appelle Cyann. Avez vous un surnom ? L :C'est un fort jolie prénom. Il vous va à ravir... Sinon pour les surnoms je ne sais pas trop. Je ne m'en rappelle pas. J'ai dû en avoir, peut être comme tout le monde. Mais j'en sais rien. Par contre dois-je vous appeller par votre doux prénom ou voulez vous que j'utilise un surnom à votre égare charmante demoiselle ? (Ton cajoleur sourire en coin, clin d'oeil tout ça)

C : Et bien, vous savez, Loki, nous sommes ici pour parler de vous, et non de moi, donc appelez moi comme vous voulez (sourire poli). Quel age avez vous ? L :Pourtant je suis sur que vous êtes un sujet de discution et d'étude bien plus intéressant que je ne le suis. Mais pour vous répondre : Je ne saurais pas vraiment dire. J'ai beaucoup voyagé de monde en monde. Le temps dans sa relativité ne passe pas de la même façon partout. Et même si c'était le cas les calendriers ne sont pas les mêmes. Ma condition de démon fait aussi que les années qui s'accumulent ne se voient pas vraiment. Je suis sans doute vieux pour certains et un jeunot pour d'autre. J'espère en tout cas ne pas être trop vieux pour vous séduire. (clin d'oeil)

C : hum.. bien.. Pourriez vous vous decrire physiquement pour que nos lecteurs puisse avoir une idée de votre apparence ? L :Hum, cela me semble assez compliqué. Je suis un homme plutôt élancé. Il ne me semble pas être petit, je ne suis pourtant pas un géant. Je suis assez mince. J'ai de longs cheveux bruns, raides, qui m'arrivent un peu avant les épaules. J'ai la peau pâle, merci à mon rythme de vie nocturne et à mes antécédent génétique. J'ai les yeux verts. Que dire d'autre ? J'ai de nombreux tatouages et cicatrices que je me ferais un plaisir de vous montrer lorsque nous en auront fini avec cette interview. D'ailleurs vous devriez vous décrire, le tableau que l'on pourrait peindre de vous ravirait les plus difficiles de vos lecteurs j'en suis certain. C : Merci (sourire gêné) Quel est selon vous votre plus grande qualité ? L : Je suis bon amant ? (Sourire carnassier)

C : (ma main se crispe légèrement sur mon stylo et mes yeux evitent un instant ceux de mon interlocuteur.) Bien. Et votre plus grand défaut ? L : Hum vaste question, j'en suis plein... Mais le pire ? Peut être mon penchant pour la boisson ? Je ne sais pas. Enfin quel qu'il soit, nul n'est immuable et il suffirait d'une once de motivation pour changer. Et je crois que j'ai la meilleur assise en face de moi. (Loki me fixe le plus possible dans les yeux, un demi sourire de prédateur aux lèvres)

C : (Je rougit fortement, peut habitué à ce genre de comportement, et essaye de me concentrer sur l'interview, malheureusement, les questions ne m'aident pas : ) Une... Une personne que vous aimez ? L : (Loki sourit encore plus se penche en avant vers Cyann toujours en la fixant dans les yeux) Vous.

C : (Je me lève nerveusement et precipitamment pour aller chercher un verre d'eau, sur une table dans un coin de la pièce. ) Eh bien...c'est très flatteur, même si je ne suis pas convaincue par la sincérité de vos propos, nous nous connaissons à peine. Mais passons. Une personne que vous détestez ? L : (Loki se rejette dans le fond de son siège en riant, passant sa main dans les cheveux) Vous ! Car vous ne me croyait pas sincère, alors que je suis fou de vous depuis que j'ai franchi le pas de cette porte ! (il se lève a son tour et se rapproche de moi. Il se saisi d'un verre à son tour tout en m'effleurant puis dans un murmure a peine audible il lance) mais je déteste toute choses Dans l'univers. (Son regard et son visage s'assombrissent puis il relève la tête en souriant de nouveau) Vous n'avez que de l'eau ? J'aurais aimé fêter notre rencontre plus dignement !

C : Eh bien, non, désolée, euh, je n'ai rien d'autre que de l'eau à vous proposer,bafouillais-je (Je retourne précipitamment derrière le bureau, appréciant la barrière protectrice que celui ci offre contre Loki ) Êtes vous amoureux en ce moment ? L : (Loki repose le verre vide, sans se servir d'eau et son expression change radicalement en un masque de tristesse et de rage. Il retourne s'assoir. En trainant les pied lentement. Une fois aussi il relève la tête et me fixe, bien que ce visage soit beaucoup plus doux que le précédent toutes traces de mélancolie et de colère ne sont pas effacées) Je vous l'ai déjà dis, de vous ! C : (Un moment décontenancée par ce brusque changement d'humeur, j'essaye, tout en suivant son questionnaires, d'en savoir plus : )L'avez vous déjà été ? enfin, d'une autre personne ? L : Oui... (Loki secoue la tête et sourit. Petit a petit il reprend son ton cajoleur et son regard perçant.) Sans doute, j'ai eu une très longue vie, enfin elle est passé lentement en tout cas... Mais depuis que je vous ai vu je n'en suis plus sur. Vous m'avez fait revoir mes critères ! C : A...Avez vous déjà eu des rapports sexuels ? (demandais-je regardant toujours très attentivement mon carnet) L : (Loki a un petit rire discret.) Vos questions sont bien indiscrète mademoiselle. Mais oui. Vous avez l'air gênée ce n'est pas votre cas ?

C : Et bien, encore une fois, cet interview parle de vous, et non de moi, n'est-ce pas ? (dis-je apres avoir inspiré profondément, relevant enfin les yeux, et affichant à nouveau un sourire poli) Avez vous des enfants ? L : (Loki la fixa dans les yeux dès qu'elle les eu relevés. Un lueur triste voila son regard mouvant mais il se ressaisit vite et sourit.) Pas à ma connaissance non. Certes on doit parler de moi, mais votre personne m'intéresse plus que la mienne. Et c'est vous qui avez abordé un sujet un peu osé, j'ai répondu sincèrement pourquoi ne le feriez vous pas ? Vous n'êtes pas obligée de publier votre réponse(Grand sourire carnassier)

C : Eh bien, si nous nous revoyons un jour, peut être en parlerons nous dans ce cas. (répond-je bien décidé à garder mon assurance retrouvée. ) Quel est votre élément préféré ? L : Le feu. Chaud, destructeur et créateur. Mouvant, instable, rapide. J'espère vous revoir au plus vite alors. Pourquoi n'irions nous pas diner après cette interview ?

C : Et bien, peut être, si vous ne me faites pas trop peur (dis-je en riant franchement pour la première fois de notre interview) Une chose que vous adorez ? L : (Loki se mit a rire aussi.) Très bien, je vais essayer de me tenir un peu plus tranquille pour ne pas vous effrayer alors ! Quelque chose que j'adore ? Il n'y a pas grand chose... La bière et le whisky. J'en suis un grand amateur.

C : (Je me détend peu à peu et mon sourire devient plus sincère : )votre plat préféré ? L : Euh, la bière ? C'est ce qu'on pourrait appeler du pain liquide... (Il rit.) Sinon le même que vous, comme ça vous choisissez le restaurant sans vous inquiéter pour ce soir !

C : Vous savez, nos lecteurs vont rester sur leur faim si vous ne leur livrez pas vos véritables pensées, (dis-je, souriant franchement.) Votre boisson préféré ? la bière ou le whisky alors ? L : Je m'importe plus de votre avis que celui de vos lecteurs vous savez. (clin d'oeil. A l'énoncé de la question il se fige. ) Mais... C'est comme si je vous demandais de choisir entre votre mère et votre père ! Quoi que si vous êtes issue d'une famille comme la mienne le choix se fait vite... Ce n'ait pas la même chose... Je préfère une bonne bière à un mauvais whisky et inversement. Je ne peux pas choisir, c'est bien trop dur. (Nouveau clin d'oeil) C : vous m'intriguez.. Qui préférez vous entre votre père et votre mère ? L : J'espère que votre intérêt pour ma personne va plus loin que l'intérêt que vous portez à un demi démon et à sa famille étrange. Je ne préfère personne, les deux sont mort. Mais mon père étant ce qu'on appelle communément "un sale vicieux de démon pervers" je ne l'ai pas vraiment connu. Je crois donc que je suis censé préféré a mère. Et puis c'est une femme comment ne pas l'aimer. (Il me fit un clin d'oeil avant de pouffer de rire.)

C : L'interet que je vous porte est strictement professionnel, rétorquais-je, osant à mon tour le clin d'oeil Votre passe temps préféré ? L : (Loki eu cette fois un rire bien plus franc à la suite du clin d'oeil. Il mit quelques instants pour se calmer. ) Mon passe temps préféré ? Hum fumer. Je le fait tout le temps. Mais je crois qu'il est en passe d'être remplacer par être en votre présence ! Aussi professionnelle soit elle. (Il sortit sa spécialité : le sourire ironique et charmeur à la fois.) C : (Je me contentais de sourire, commençant à apprécier la discussion avec cet homme étrange. )Votre tenue préféré ? L : (Loki se leva en baissant les bras d'un air théatral ) Tada ! De bas en haut : grosse chaussure noires, jean de la même couleur, tshirt noir, j'en fait la collection, qui peut être replacé par certaine chemises que j'aime particulièrement. Et cette veste noire. C : Ce n'est pas très gai tout ça remarquais-je, un sourire au coin des lèvres.Votre saison préféré ? L : Ce n'est pas une histoire de gaité mais d'élégance chère Cyann. Le noir passe partout et va avec tout, surtout le noir. Vous ne trouvez pas ? (Il fait un tour sur lui même avant de se rassoir en souriant) J'aime toutes les saisons. L'hiver pour son froid, sa neige et sa glace. L'automne pour ses pluies et ses couleurs flamboyante. Le printemps pour le vert naissant partout et sa douceur. L'été pour ses orages et sa vie.

C : Je ne trouve rien, je ne fais que vous écouter, et noter vos réponses.(sourire) Êtes vous plutôt sédentaire ou voyageur ? L : Mon histoire prouve que je suis un grand voyageur.

C : Et quelle est votre histoire ? L : Elle est bien longue, bien vague et bien ennuyeuse. Je dois avouer que je ne me rappelle pas vraiment des détails moi même. Et ce dont je me rappelle n'intéressera pas les lecteurs. (De nouveau le voile de tristesse et de colère passa sur son visage) Et puis si je vous révèle tout je n'aurais plus rien a dire ce soir en privé. (Il cligna encore de l'œil.) C : Ah, peut être que si vous faites durer le suspens vous réussirez à m'emmener diner ce soir, dis-je amusée, essayant de lui faire oublier la tristesse qui était apparue sur son visage. Pluie ou soleil ? L : Mais j'espère bien ! Pluie. Le soleil bien que parfois très agréable ne rafraichit jamais contrairement à la pluie. Et j'ai les yeux sensible.

C : Ne les clignez pas trop pour ne pas les abimer alors, rétorquais-je un sourire taquin au coin des lèvres. Si vous étiez une couleur ? L : (Loki fit semblant de s'offusquer.) Ça ne peut pas leur faire de mal, ça les humidifie ! (Il rit.) Une vrai couleur ? Le vert. C : (Je ris avec lui, puis repris mon interview.) Si vous étiez une saveur ? L : Celle de vos lèvre que je rêve de goûter. (grand sourire) C : Et à part celle de mes lèvres que vous ne connaissez pas ? demandais-je essayant de maitriser le rougissement qui apparaissait sur mes joues L : Votre peau, ce cou, ces mains si gracieuses et élégante... Et loin derrière la saveur de chaque cigarette que je fume. C : Vous aviez dit que vous ne me feriez pas peur... Si vous étiez une odeur ?repris-je après une nouvelle inspiration profonde L : la votre ! (Loki cligna.) je ne peux m'empêcher de vous taquiner un peu, j'en suis désolé. Mais pour être tout a fait honnête ce n'est pas si loin de la vérité, votre parfum est admirable ! (Il rit ouvertement.) J'aime l'odeur de la foret et du feu de bois. C : Et bien je vous remercie alors. Si vous étiez une fleur ? L : Euh... Question difficile. Un bleuet ?

C : Si vous étiez un fruit ? L : Une pomme. Car une pomme par jour éloigne le médecin. A condition de bien viser. C : Si vous le dites. Si vous étiez un objet ? L : Une lame bien affuté. J'adore les lame quelqu'elles soient. C : Et vous en usez souvent ? demandais-je peu rassurée L : J'ai eu à le faire. Ce qui explique mes cicatrices. Mais j'essaie de le faire le moins possible.

C : Vous me raconterez tout ça si on dine ensemble ? demandais-je, le taquinant à mon tour. Si vous étiez une boisson alcoolisée ? L : Si on dine ensemble je ferais tout ce que vous voudrez. (Il sourit.) Le whisky sans hésiter.

C : Vous ne devriez pas répondre ça à la légère. (un sourire amusé apparut sur mon visage. ) Si vous étiez une partie du corps ? L : Je ne fais jamais rien à la légère. (Son sourire se fit plus prédateur.) Je crois que je serais les yeux. Cette partie du corps me fascine. Surtout chez vous.

C : Pourtant vous ne les voyez pas souvent, dis-je en m'empressant de reporter les miens sur mon papier, plus par amusement que par gêne cette fois ci. Vous trouvez vous intelligent ? L : Plutôt. J'ai surtout tendance a trouver les autres profondément bête. Ce qui ne me rend pas vraiment intelligent. Juste un peu moins bête. C : Vous trouvez vous beau ? L : Je ne sais pas. J'espère l'être. Qu'en pensez vous, vous ? C : Je ne pense rien, je note. plaisantais-je Vous trouvez vous puissant ? L : Je veux votre avis sur la question précédente avant de répondre à toutes autres question ! (Il sourit et se leva.) Alors ?

C : Peut être qu'un peu plus de couleur dans vos atours pourrait vous rendre plus agréable à mes yeux si fascinants. Répondis-je, sans qu'il soit possible de savoir si j'étais sincère ou amusée. Alors ? vous trouvez vous puissant ? L : (Il se rassit en souriant.) Je ne peux que me déshabiller pour enlever un peu de noir... Non je ne me trouve pas puissant.

C : (Je me contentais de sourire pour ne pas l'inciter à mettre ses paroles à exécutions.) Avez vous déjà souhaité la mort de quelqu'un ?

L : Comme tout le monde non ? Peut être un peu plus que tout le monde quand même...Je suis assez colérique et rancunier dirons nous. (Il sourit.)

C : Et avez vous déjà tué quelqu'un ? L : (Son visage s'assombrit. Sa voix déjà grave devint même caverneuse.) Oui.

C : (Légèrement effrayé par cette sombre réponse, Je continuais tant bien que mal.) Que pensez-vous au reveil ? L : (Loki fit un sourire forcé pour essayer de détendre l'atmosphère qu'il avait lui même alourdie en étant honnête.) La majorité du temps que j'ai trop bu et que je ne sais pas ou je suis. (Il clignât de l'œil.)

C : (Je souris à mon tour, d'abord un peu crispée, puis me détendant au fur et à mesure que les question continuaient. ) Et juste avant de vous endormir ? L : (Il rit,) si j'ai réussi à accomplir mon but journalier rien car je suis trop ivre ! Mais ce soir je sais a qui je penserais...

C : Je serais curieuse de le savoir aussi... (je souris) Que feriez vous si l'on vous disait que vous allez mourir dans 24h ? L : Je pense que je vous sauterais dessus sans plus attendre. 24 c'est bien trop court pour ne pas aller à l'essentiel (clin d'oeil)

C : (Je relevais des yeux apeurés, et mon visage devint blême. j'essayais de garder le contrôle de moi même mais je n'étais pas habituée à ce genre de paroles directes.) Que.. Quelles est la meilleure chose qui vous soit arrivée ?continuais-je, espérant changer de sujet L : (Loki rit a gorge déployé. Presque à en pleurer.) Je répondrais bien vous avoir rencontré mais je crois que je vous ai assez fait peur comme ça ! (Lorsqu'il réussi a se calmer il me fixa dans les yeux et fit tout pour que son sourire soit le plus rassurant possible.) C : (Mon rythme cardiaque reprit sa course à peu pres normalement, et je reussis à demander : )Quelle est donc votre réponse ? L : Réellement je ne sais pas trop. J'ai pas mal de trou de mémoire et pas mal de mauvais souvenirs. Mais je pense que les meilleurs moments de ma vie sont tous ces petits moment ou mes farce marchent comme avec vous. Où je peux rire simplement en fait.

C : Et bien, si vous vous amusez en faisant cet interview, c'est déjà ça, repris-je, ayant retrouvé mon sourire. Quelle a été la meilleur periodede votre vie ? L : (Le voile habituel retomba mais ne le quitta pas cette fois là.) Les quelques années avant que je quitte ce qui est, si je me rappelle bien, mon monde d'origine. C : (Attristé de le voir ainsi, je ne savais pas trop quoi faire. J'hésitais à poser la question suivante, qui risquait d'enfoncer le couteau dans la plaie. Pourtant, je m'y décidais finalement, avec un sourire doux et encourageant sur ses lèvres.)Quel est votre meilleur souvenir ? L : (Loki me fixa dans les yeux, mais sans son habituelle lueur séductrice. Ils étaient juste deux boules de glace verte.) Je n'en ai pas. C : (Pétrifiée par ses yeux si perçants, je ne put même pas détournée le regard, et pendant un instant j'eus l'impression d'être un papillon prisonnier des griffes du chat.) Que... qu'emmèneriez vous sur une ile déserte ? L : (Il ne détourna pas le regard. Continua de me fixer.) Ca dépend si j'arrive sur cette ile par choix ou par accident. Mais un bon couteau est toujours utile dans chacune des situation. Et puis si vous pouviez m'accompagner je partirais de ce pas. (Son regard et sa voix ne changèrent que très peu malgré les flatteries que Loki lançait. Il sourit un peu néanmoins.) C : (Incapable de fuir ses yeux, je ne put que continuer à observer ses deux billes vertes. Ma respiration s'accéléra légèrement, et j'eus du mal à organiser mes pensées. ) Je.. Que.. Quelle serait votre occupation principale sur cette ile ? L : Si je n'y suis pas par ma propre volonté, tenter de la quitter. Si c'est un choix ça dépend. Et si vous êtes là... (Il ne finit pas sa phrase. Son sourire s'agrandissant un peu, dévoila ses canines effilées. Son regard toujours plongé dans le mien.)

C : (N'y tenant plus, je me levais de nouveau et me resservit d'eau. Tournant le dos à mon interlocuteur un moment, ce qui me permit de poser la question suivante ) Comment vous voyez vous dans 10 ans ?

L : Vu mon rythme de vieillissement a peu près exactement pareil que maintenant. Avec peut être quelques cicatrices en plus si je ne suis pas assez malin pour fuir celles qui découlent d'une bagarre.

C : (Suite à cette reponse à peu pres normale je trouvais le courage de lui faire face de nouveau.) Votre endroit préféré en ce monde ? L : (Loki profita de mon retournement pour plonger a nouveau son regard dans le mien.) Ce monde particulier ? Je ne sais pas. Je dois dire que je suis très agréablement surpris par cette pièce. Cela doit être une histoire de compagnie... C : (Controlant ma respiration, j'essayais de ne pas perdre le controle, et enchainais sur la question d'après.) Vous avez un secret à révéler ? L : Je ne crois pas non. Je n'ai pas l'impression que je cache un secret et si c'était le cas je doute qu'il soit avouable. Et j'ai déjà avouer avoir envie de diner avec vous ce soir.

C : Et je vous ai déjà répondu qu'il ne fallait pas me faire peur. rétorquais-je, plongeant cette fois ci volontairement mon regard dans le sien. Un dernier mot avant que nous nous separions ? L : (Le sourire de Loki se fit moins prédateur lorsque Cyann plongea volontairement ses yeux dans les siens. )Une dernière question oui, quel restaurant pour ce soir ? C : (Rassurée par le sourire moins carnassier de Loki, je me permis de répondre A vous de choisir, et peut être que si le choix me tente je vous suivrais. Merci Loki, d'avoir accepter de répondre à toutes ces questions. A bientot, et bonne soirée. finis-je avec un clin d'oeil

L : Ce fut un plaisir qui j'espère se continuera dans l'intimité. (Dernier clin d'œil.)

Merci de vous être prêté au jeu, Loki !

Interview d'Ephraël

, 22:42

Alors que j’attends patiemment notre prochain invité mystère, on toque doucement à la porte du bureau, et une jeune femme entre alors timidement avant de me demander si je suis bien la personne qu'elle doit rencontrer pour l'interview, l’air de s’excuser de me déranger.

Une fois assurée que je suis bien cette personne, elle me fait un grand sourire, me demande si elle peut s'asseoir et ajoute qu'elle a hâte de répondre à mes questions.

Tout en la saluant chaleureusement, je la laisse donc prendre place, puis sourit à sa remarque :

Pearl : "Vous êtes prête alors? Pour commencer, quel est votre nom?"

Ephraël : "Hé bien oui, allons-y ! Je me prénomme Ephraël, mais je tairais mon nom de famille… Peu de gens le connaissent, et il m'est impossible de vous le révéler, je suis désolée… "

Ma curiosité s'éveille à ces mots, et je demande alors en souriant légèrement:

P : "Oh, très bien, pas de problèmes... Mais pouvez vous au moins nous dire pourquoi vous ne pouvez pas nous le dire?"

La jeune femme réfléchit quelques secondes avant de déclarer :

E : "Hmm je peux vous le révéler en effet... Pour faire simple, j'ai été créée de toutes pièces par des Dieux. Eux seuls, et moi-même bien sûr, connaissons mon nom de famille. On pourrait dire qu'il représente une sorte de "clef" qui, une fois prononcé, permettrait de me contrôler et de maîtriser mes pouvoirs. Si jamais mon nom venait à être connu, cela signerait sûrement ma perte..."

Intriguée, je réponds:

P : "Je vois... Vous êtes quelqu'un d'important, alors, si je comprends bien?"

E : "Si l'on veut..." Un petit sourire étire ses lèvres et elle ajoute : "Mais mes créateurs sont bien plus importants que moi... Je ne suis qu'une de leurs nombreuses créatures vous savez. On les appelle le Styricum. Ils sont au nombre de cent et créent les êtres magiques comme moi; ils sont donc la base de la vie "humaine" dans mon monde… Mais d'autres Dieux les dominent, bien plus puissants encore, leur groupe est couramment appelé l'Heptatron… Ces gens-là sont à l'origine de tout mon univers. Ils sont les maîtres de mon univers... Donc je suis peut-être quelqu'un d'important, mais il y a bien plus important que moi, si vous voyez ce que je veux dire…"

P : "Oui, je comprends très bien, merci de ce petit éclaircissement!..." Je reviens quelques secondes à mes notes avant de poursuivre l'interview: "Dites moi, Ephraël, dans ce monde ou dans le vôtre avez vous un surnom qui vous colle à la peau?"

E : "Ah les surnoms... J'en ai peu, mais ils me suivent partout depuis le début de mon existence ! C'est drôle... Partout où je vais, les gens finissent par me surnommer "la fille du temps" ou bien "la fille des vents". Ce sont mes deux seuls surnoms et je les aime beaucoup, ils me caractérisent bien."

P : "C'est plutôt joli, comme surnoms! Et si vous deviez donner une idée de votre physique à nos lecteurs qui ne peuvent vous voir, en quelques mots...?"

Ephraël se redresse sur son siège, ses joues rosissant légèrement.

E : "Je n'ai pas souvent l'habitude de me décrire, ce n'est pas facile." Dit-elle d'un ton embarrassé. "Je pourrais dire à vos lecteurs que je ne suis pas bien grande, je dois mesurer un mètre soixante-cinq environ... Je porte les cheveux longs, ils s'arrêtent au niveau de mes hanches. Dans mon monde, plus une femme est puissante, plus ses cheveux sont longs. Les miens sont d'un beau roux et on peut y voir quelques mèches dorées, je crois que c'est ce que je préfère chez moi" ajoute-t-elle en arborant un grand sourire. "Sinon, mes yeux sont verts, j'ai la peau d'un blanc laiteux et je porte des vêtements blancs et vaporeux la plupart du temps."

Je fais un clin d'œil à la jeune femme pour lui signifier qu'elle s'en sort très bien avant de reprendre:

P : "En effet, vous avez des cheveux magnifiques et particuliers; les miens sont bleus, je crois que nous sommes faits pour nous entendre! A présent, que nous avons une idée de ce à quoi vous ressemblez extérieurement, nous allons creuser un peu plus à l'intérieur, désolée si vous n'aimez pas les introspections! Quelle est selon vous, votre plus grande qualité?"

Se détendant un peu, elle soupire doucement et s'installe plus confortablement dans son fauteuil.

E : "Il est vrai que vos cheveux ont une couleur surprenante! Je n'en avais jamais vu de pareil avant de vous rencontrer, et merci pour votre compliment, il me touche beaucoup. Ne vous excusez pas ! Si je n'avais pas voulu que l'on en sache plus sur moi, je ne serai pas en face de vous à l'heure qu'il est! Ma plus grande qualité ? Bien...je pense être quelqu'un de très sociable, qui aime aller vers les gens et les rendre heureux dès qu'elle le peut, alors oui, ma sociabilité semble être ma plus grande qualité."

Souriante, j'acquiesce sans surprise, puis m'exclame soudainement:

P : "J'aurais répondu exactement la même chose! Décidemment !... ça vous dirait d'aller boire un verre quelque part après l'interview? " Je marque une pause, amusée, avant de reprendre : "Bon, plus sérieusement, et quel serait votre pire défaut?"

Quelques secondes s'écoulèrent avant la réponse d'Ephräel :

E : "Pourquoi pas après tout ! Ah... mon pire défaut… je dirais que je sais être très patiente, mais quand on atteint la limite, je peux devenir très malpolie et mal contrôler ma colère. Elle peut partir dans tous les sens, et pas forcément contre la bonne personne, ce qui peut parfois avoir de fâcheuses conséquences..."

P : "Et bien, il semblerait que notre ressemblance s'arrête là, alors! Enfin rassurez vous, j'ai aussi mes défauts, mais euh..." Je bégaye légèrement avant de reprendre: "Nous ne sommes pas là pour parler de moi!... Hum, y a t-il quelqu'un que vous appréciez particulièrement en ce monde?"

Le regard de la jeune femme se perd quelques secondes dans le vide… Elle doit se rendre compte qu'elle met du temps à répondre car elle sursaute :

E : "Oh excusez moi, j'étais perdue dans mes pensées. Je n'ai pas rencontré grand monde depuis que je suis arrivée dans votre monde. Mais il y a bien quelqu'un à qui je pense. C'est un jeune illusionniste que j'ai rencontré dès mes premiers jours à Twotf, il se prénomme Gavriel. Je l'apprécie beaucoup, c'est quelqu'un avec qui il est très agréable de parler et qui m'a fait découvrir un peu plus votre monde."

Je souris légèrement avant de tenter une question plus audacieuse:

P : "Diriez vous que vous êtes amoureuse?"

E : "Vous êtes bien curieuse dites-moi" rétorque Ephraël d'un air taquin. "Mais soyons sérieux, je ne connais cet homme que depuis quelques semaines, et je ne peux pas dire que je suis amoureuse de lui. Je l'apprécie certes, mais de là à ressentir de l'amour pour lui... je ne pense pas, et puis tout ça ne vient pas du jour au lendemain… Si ?"

J'hausse les épaules en répondant:

P : "Moi je crois au coup de foudre, que voulez vous? Mais pour être moins indiscrète, y a t-il au contraire quelqu'un que vous haïssez secrètement?"

E : "Mmh non je ne vois pas, je vais me répéter, mais je ne connais pas grand monde encore. Mais je suis quelqu'un qui aime faire le bien autour d'elle; alors forcément, si je me retrouve face à une personne qui fait souffrir les gens ou qui fait quelque chose de mal, je ne vais pas l'aimer, c'est certain !"

P : "C'est compréhensible! De façon générale, avez vous déjà connu l'amour?"

E : "Non, je ne crois pas..." murmure-t-elle tout doucement, les joues à nouveau rouges.

D'un regard bienveillant, je la rassure:

P : "Moi non plus, il n'y a pas de quoi rougir, je vous rassure! Je pense déjà connaître la réponse, mais peut-être allez vous me surprendre: quel est votre élément préféré?"

E : "Vous avez raison, c'est très facile à deviner… Le vent bien sûr !"

J'acquiesce d'un air entendu:

P : "Une chose que vous adorez?"

E : "Cuisiner ! Je suis très gourmande depuis que je suis petite et j'aime apprendre de nouvelles recettes"

P : "ça tombe bien, moi je suis gourmande!" Je lui fais un petit clin d’œil avant d’ajouter : "Et mieux, ça me donne l'occasion parfaite de rebondir sur une des questions suivantes: quels sont vos péchés mignons, côté nourriture, boissons, etc.?"

E : "Un point commun de plus on dirait ! Ah là, vous me posez une jolie colle… il est bien difficile de répondre... j'aime à peu près tout ! Mais s'il faut vraiment choisir... Pour la nourriture, je dirais la tarte au citron meringuée pour le sucré, et le porc à l'aigre douce pour le salé. J'aime beaucoup la nourriture asiatique, je l'ai découverte lors de l'une de mes missions. Depuis, impossible de m'en passer ! En ce qui concerne les boissons hmm... j'aime beaucoup l'hydromel et le vin de framboise, ainsi que le thé."

Tout en l'écoutant, je me fais rêveuse et réponds:

P : "Arrêtez, vous me faites saliver! La nourriture asiatique c'est un de mes dadas! (Décidemment, je n’arrive pas à me cantonner à mon rôle d’interviewer, je n’arrête pas de parler ; pardonnez moi chers lecteurs !…) Hmm, bon, pour en revenir au sujet, y a-t-il une chose que vous détestez?"

Rigolant franchement, Ephraël ajoute:

E : "Promis, j'arrête la torture gastronomique! Une chose que je déteste... hmm... question difficile une fois de plus... je dirais les conflits… je suis une personne très conciliante avec tout le monde et j'essaye d'éviter au maximum les conflits, mais quand ils sont inévitables je tente de les résoudre… Malheureusement, il faut parfois en venir aux grands moyens et c'est cet aspect là des conflits que je déteste le plus..."

Riant en coeur avec Ephraël, j’ajoute, avec une petite courbette :

P : "Merci de votre magnanime bonté!... Et donc, en dehors de la cuisine, vous avez des hobbies?"

E : "Des hobbies ? A part la cuisine ?!"demande Ephraël d'un ton taquin. "Pas vraiment... Mais j'aime beaucoup me promener, aller respirer le grand air et admirer la nature qui m'entoure. Je trouve qu'il est nécessaire de sortir et de s'éloigner des murs oppressants des villes"

P : "Ah oui? Je sors un peu des questions prévues, mais du coup, à quoi peut bien ressembler une journée type façon Ephraël?"

E : "Je ne sais pas s'il y a vraiment une journée type façon Ephraël" dit-elle en souriant. "Mais j'essaye de me promener presque tous les jours, de manière à mieux découvrir Twotf et ses alentours. Je cuisine aussi presque tous les jours...je n'y peux rien, c'est plus fort que moi ! Je peux juste vous dire que j'aime me lever tôt, donc vous me trouverez rarement en train de somnoler dans mon tard le matin."

P : "Je vois... la vie de bohême, quoi!"

E : "On peut dire ça!"

P : "Très bien! Bon, pour parler un peu filles, quel genre de tenues préférez-vous? Vous pouvez prendre plusieurs choix selon les circonstances qui vous viennent à l'esprit!"

E : "Je vous avoue qu'en ce qui concerne les tenues, je suis assez simpliste.. J'aime les grandes robes, avec des manches longues ou à bretelles, surtout si elles sont fabriquées dans un tissu vaporeux et blanches de préférence ! Je porte rarement des pantalons et je ne suis pas très adepte des couleurs foncées. Je préfère de loin le blanc, le vert pâle, le bleu ciel aussi... bien que j'ai un petit faible pour le bleu nuit ! J'aime aussi les grandes capes, et les capuchons, qui donnent un air mystérieux à celui ou celle qui en porte et les grandes jupes colorées, surtout si je les porte avec un joli corset ou un beau chemisier qui laisse apparaître mes épaules."

Avec un petit sourire taquin je réponds:

P : "J'étais sûre que cette question vous inspirerait! Bon... je vais éviter de vous poser la prochaine question, car entre sédentaire et voyageur je pense que nous avons compris de quel côté votre coeur penchait! La suivante, en revanche, nous permettra d'en savoir plus sur vos petites promenades: vous préférez la pluie ou le soleil?"

E : "En effet, je crois que la réponse est toute trouvée! Mais je préfère de loin le soleil, avec un petit peu de vent si possible! Quoi de mieux qu'une petite brise pour vous rafraîchir quand le soleil vous chauffe un peu trop la peau ?"

Ne pouvant m'en empêcher, je réagis, faussement étonnée:

P : "C'est vrai, vous aimez le vent?... non sérieusement, vous avez bien raison! A présent j'ai un petit portrait chinois pour vous! …Si vous étiez une couleur?"

E : "Rien qu'un tout petit peu..." confessa-t-elle avec un petit clin d’œil. "Une couleur ? Je pense que je serais le blanc, pour sa pureté et sa luminosité."

Je réponds à son clin d'œil avant de continuer:

P : "Si vous étiez une saveur ?"

E : "Sucrée, avec du citron s'il vous plaît !!"

P : "Comme la tarte citron à la meringue?" J’essaie de garder mon sérieux en posant cette question, et pour m’y aider, je rebondis sur la suite des questions: "Et si vous étiez une odeur?"

E : "Tout à fait !!" Elle affiche un grand sourire et continue. "Je vais vous achever mais celle du pain chaud qui sort du four, ou celle d'un thé aux fruits rouges"

P : "Aaaaah.... bon, en sortant d'ici vous allez vraiment devoir rattraper les dégâts causés sur mon estomac!! Pour éviter de revenir à quelque chose de culinaire: si vous étiez une fleur?"

E : "Sans problème, je me ferai un plaisir de vous cuisiner quelque chose! Je dirais la jonquille, elle a un parfum très particulier, mais chaque fleur ressemble à un petit soleil, et il n'y a rien de plus magnifique, à mon avis, qu'un grand champs de jonquilles sous un beau ciel bleu."

Avec un air attendri, je poursuis:

P : "Si vous étiez une saison?"

E : "L'été, pour son soleil et ses fruits et ses jolies fleurs !"

P : "... Un objet?"

E :"Hmm je ne sais pas trop...je ne suis pas très matérielle… comme je voyage beaucoup, j'emporte rarement beaucoup d'objets avec moi, excepté ma petite dague et… ma bague en argent ornée d'un beau grenat" Ephraël lève en même temps sa main gauche pour montrer son bijou.

Je me penche pour observer la bague et l'admirer d'un air appréciateur avant de reprendre:

P : "Et si vous étiez une partie du corps?"

E : "Je n'ai jamais pu choisir entre les mains et les yeux. Les yeux parce que l'on dit souvent qu'ils sont le reflet de l'âme, et les mains parce que je trouve qu'elles en disent long sur leur propriétaire. Par exemple, si elles sont douces et propres, on peut dire que leur propriétaire est une personne soigneuse et qui aime prendre soin de lui, et ainsi de suite."

P : "Je crois aussi beaucoup à ces choses là! Bon, les questions vont changer de registre cette fois... il s'agit plutôt de voir comment vous vous percevez... par exemple, vous trouvez-vous intelligente?"

E : "Je ne pense pas être dénuée d'intelligence en effet. Mais je ne suis pas la plus intelligente non plus !"

P : "Vous trouvez-vous belle?"

E :"Plutôt jolie, mais il est dur de se juger, ne trouvez-vous pas? Il faudrait demander à une tierce personne"

P : "Oui, c'est assez difficile en effet... mais puisque je suis la seule tierce personne ici présentement, je peux dire que vous êtes ravissante! Enfin !... vous trouvez-vous puissante?"

E : "Hé bien merci de ce compliment ! Mes créateurs m'ont dotée de pouvoirs assez puissants oui, maîtriser les éléments n'est pas donné à tout le monde..."

P : "Je vous en prie! Et je confirme, j'ai déjà assez de mal moi, avec l'eau! Bon, les questions suivantes sont moins réjouissantes.... Avez-vous déjà souhaité la mort de quelqu'un ?"

E : "Ah en effet... Non, jamais. Mais il faut savoir que j'ai mes limites, comme tout le monde. Et si ces limites sont dépassées, il est possible que je devienne très violente, et dans certains cas extrêmes, que je puisse tuer."

P : "Corollaire à la question suivante, j'imagine du coup que vous n'avez jamais tué ? "

E : "Non en effet."

P : "Réjouissez vous, ça redevient moins glauque! Que pensez-vous au réveil?"

E : "Au réveil ? Un thé chaud et vite !!"

J’esquisse un sourire :

P : "Et au coucher?"

E : "Si je me suis bien brossé les dents ?" Elle me lance un clin d’œil puis reprend : "Plus sérieusement, à la journée passée et si c'est arrivé, aux gens que j'ai aidés."

P : "Que feriez-vous si l'on vous disait que vous allez mourir dans 24h ? "

E : "Une dernière tarte au citron ? Une longue promenade je pense, avec les gens qui me sont chers."

P : "(rires) Quelle est la meilleure chose qui vous soit arrivée?"

E : " Une rencontre particulière, avec un homme, un chevalier. Il était l'homme à aider et à protéger dans l'une de mes missions. Un homme très particulier qui vit dans un autre monde, avec qui j'ai noué des liens très forts et qui est aujourd'hui un très bon ami. Il m'a beaucoup appris."

P : "Ah? Bien! Et quelle est la meilleure période de votre vie?"

E :"C'est dur à dire, je n'ai pas beaucoup vécu si l'on peut dire.. Mais je crois que ma période à Twotf sera une très bonne période."

P : "Je vous le souhaite de tout coeur! Et votre meilleur souvenir ? - décidemment, on est parti dans l'inverse de tout à l'heure, là!"

E : "C'est le cas de le dire ! La première fois où j'ai pu utiliser mes pouvoirs sans l'aide de personne... ça fait du bien de savoir qu'on est capable de maîtriser tout ça sans avoir quelqu'un pour vous dire ce que vous devez faire ou non."

P : "Qu'emmèneriez-vous sur une île déserte?"

E : "Heu...comme ça...de quoi manger."

P : "Vous le faites exprès en fait, hein? (rires) Bon, quelle serait votre occupation préférée sur cette île?"

E : "Oui, un peu je dois l'avouer !" Elle sourit : "Je crois que je serais très curieuse de savoir ce qui m'entoure et j'irais faire de grandes expéditions pour tout découvrir !"

P : "Et bien je me vengerai sur votre tarte! Vous vous voyez comment, dans disons, dix ans?"

E : "Ici peut-être... avec quelqu'un à mes côtés partageant mon amour pour la nature."

P : "Quel est votre endroit préféré à Twotf?"

E : "Pour le moment j'en connais peu... mais je dirais la grande muraille, on y a une superbe vue."

P : "Un secret à révéler?"

E : " Hmm, non, comme ça je ne vois pas ! Sauf si c'est quelque chose sur moi, je peux vous avouer que j'ai une drôle de tâche de naissance sur le poignet droit… elle ressemble à un croissant de lune, regardez."dit-elle en tendant son poignet.

Je me penche pour observer et murmure :

P : "C'est plutôt mignon! On dirait un tatouage! Hmm, le secret, ça peut par exemple être, euh… votre plus grand rêve inavoué?"

E : "Ah ..!Avoir une famille… peut-être."

P : "Très bien! Je vous le souhaite! Vous feriez une bonne maman avec vos petits plats... Enfiin, un dernier mot?"

E : "Je tiens juste à vous remercier car vous avez été très agréable avec moi!"

Flattée et touchée, je rétorque :

P : "C'est moi qui vous remercie, Ephraël, de votre patience et de votre gentillesse! J'espère que ça n'a pas été trop éprouvant pour vous! En tout cas, sur ces dernières paroles, je vous libère... Enfin, après ma tarte bien sûr!"

E : "Bien sûr ! Venez avec moi que je vous la prépare ?"

P : "Tout de suite!"

C’est donc sur ces derniers mots et une excellente tarte au citron que j’ai quitté notre amie Ephraël – si vous la rencontrez, demandez-lui d’ouvrir une pâtisserie dans la rue commerçante, vous ne le regretterez pas !

Interview de Vasariah

, 22:28

Bonjour à toutes et à tous, chers lecteurs de la Gazette de Twotf ! J'ai le plaisir de vous présenter aujourd'hui en exclusivité, l'interview de Vasariah, qui -vous allez le voir- est un homme haut en couleur et au passé mouvementé !

Je vous rapporte ici ses paroles le plus fidèlement possible. Bonne lecture !

Vasariah entre sans un mot, silencieux mais souriant et s'assoit tranquillement

Cyann : Bonjour, et bienvenue à la Gazette de Twotf Monsieur ! Êtes-vous prêt à commencer l'interview ?

Vasariah : "bonjour Mademoiselle et je vous en prie commencez, seulement serait- il possible d'avoir un verre d'eau" ?

Le verre d'eau servit, l'interview débute.

C : Alors, si vous êtes prêt commençons. Tout d'abord, quel est votre nom ?

V : "Mon nom de famille ? et bien Engel der Tugend Perdita, ce n'est pas commun pour un ange .... enfin j'étais un ange, maintenant je suis humaine ... enfin humain. Si vous vouliez dire le prénom et bien Vasariah"

C : "Il semblerait que vous ayez eu jusqu'ici une vie assez.. mouvementée... Vous me la raconteriez en quelques mots ?"demandais-je intriguée par la confusion de mon interlocuteur.

V :(toussotement) "Et bien quelques mots ... ça serait difficile mais si vous y tenez je veux bien résumé ma vie"dit-il en fronçant les sourcils.

C : "Cette histoire pourrait attirer bon nombre de nos lecteurs, et je ne vous cache pas que ma curiosité est quelque peut attisée, mais je ne voudrais pas vous forcer à raconter quelque chose qui vous est douloureux"

V : "Très bien je vais vous résumer cela comme je peux" (il passe doucement la main sur son ventre) "Voilà donc il y a ... quelques siècles, deux diront nous, j'ai été envoyé sur cette terre pour veiller sur Irfane, et ceci en compagnie de l'ange gardien Iah-hel, mais cette dernière à très mal fait son travail" (on peut sentir encore dans sa voix une très ancienne colère) "et suite à toutes ses bévues - si un jour vous la rencontrez je vous laisserais en parler avec elle - une brèche fut ouverte dans les cieux qui donnait accès directement à Dieu et à tous ses divins archanges, séraphins et tout le tintouin. Très en colère il décida de m'en faire le gardien et dressa un mur entre lui et l'endroit de façon à ce que je ne puisse plus le voir. je fus donc assigné à résidence sur Twotf. Tout se passait plus ou moins bien quand un certain Vladimir avec l'aide de Lucifer et Sastriel m'enlevèrent mes pouvoirs et firent de moi une simple humaine. Il faut savoir qu'alors je n'avais pas de sexe, on dirait hermaphrodite chez vous, mais vous le savez demoiselle n'est ce pas que certain anges plus hauts placés sont ainsi faits" (silence songeur) "Et donc je me retrouvais dans le désert, un désert qui n'existe plus et fit la rencontre de Raphaël. Devenu humain il me fallait un sexe ainsi je suis devenue femme et alors que tout le monde s'entretuait je me suis amouraché de lui et je n'ai plus pensé qu'à l'amour, quelle idiote. Plus tard, Iah-hel est revenue me chercher, j'ai récupéré mes pouvoirs et nous sommes allés récupérés les cieux à l'aide des uns et des autres dont notamment une jeune femme à qui nous devons beaucoup : Ambre une nymphe. Peut être la croiserez vous un jour. Bref après tout ça je fus déchue de mon poste, Raphaël l'ange duquel je m'étais amourachée me laissa tomber et il y eut alors un grand trou dans le temps à cause d'une histoire insensée à propos du temps et Abbadon, je n'ai jamais réellement compris et je me suis retrouvée avec trois enfants sur les bras. Et dans l'idée je m'étais transformée en homme et pour le coup Raphaël me quitta et j'allais me suicider. Entre ça et le temps où je redevenue humaine je n'ai plus vraiment la mémoire de ce qui s'est passé, bien des choses mais elles m'échappent. Il y eut le chaos, plus personne ne me connaissait et je retrouvais Raphaël qui disparu une fois encore. Moi j'étais définitivement devenu humain. sans plus aucun pouvoir. voila un tout petit résumé de ma vie" (pause) "oui c'est très compliqué je l'avoue"

Là, votre reporter assez surprise mit quelque temps avant de retrouver ses esprits, mais j'y arrivais quand même.

C : "Eh bien ! c'est une vie assez impressionnante, même pour ce monde! Si nous avons l'occasion d'interviewer les personnes dont vous parlez, je pense que ça pourrait être intéressant ! Merci beaucoup de ce résumé donc!"

V : "oui vous savez ..... Ambre à sauvé le monde, on ne le dit pas assez, mais merci"

J'acquiesce, touchée par la sincérité qui émane de Vasariah.

C : " Bien, après cette introduction haute en couleur, nous allons revenir au déroulement plus traditionnel de notre interview. Avez vous un surnom ?"

V :"un surnom ? et bien on m'a connu sous "la gardienne des cieux" ce qui n'est plus d'actualité sinon Vasou"

C : "Quelle est votre taille ?"

V :(il se redresse, un air étonné sur le visage) "un mètre quatre vingt"

C :"Oui, je suis désolée, cela ressemble parfois à un interrogatoire en règle, mais si moi je peux vous voir, nos lecteurs non " répondis-je à sa question muette. "Quel âge avez- vous ?"

V : "j'ai 26 ans désormais en tant qu'humain et j'évoluerais comme tout humain normal sinon je vous dirais quelques siècles" (sourire)

C : "D'accord... vous n'êtes décidément pas ordinaire Vasariah ! " répondis-je, amusée. "Question suivante : quelle est la couleur de vos yeux ?"

V : "Euh ....." (il se penche vers moi) "Bleu non ? quand j'étais une femme c'était noir mais je ne me suis plus regardé dans un miroir depuis un moment, ah oui bleu-gris"

C : (je me penche à mon tour pour pouvoir mieux observer la couleur de ses yeux) "Oui, je confirme, bleu-gris ! Bien, je vais maintenant vous poser une série de question. Répondez, dans la mesure du possible, spontanément et sans réfléchir, êtes vous prêt ?"

V : "Oui, je suis prêt."

C : "quelle est selon vous votre plus grande qualité ?"

V : (longue réfléxion) "ah oui .... je suis très bon cuisinier"

C : (rires) " Et bien vous voilà démarqué des autres pour un bon moment, si votre histoire ne suffisait pas. Ce n'est en général pas la première chose qui vient à l'esprit des gens ! "

V : "ah non ? pourtant j'adore bien mangé et je vous invite d'ailleurs à passé une fois par chez moi. Mais dans pas trop longtemps."

C : "J'accepte cette invitation avec plaisir ! Et quel est votre plus grand défaut ?"

V : "Je suis très colérique ! Et je frappe dans tout ce qui bouge quand je suis en colère" dit-il sans hésitation

C : "Je vais donc éviter de vous mettre en colère car je ne crois pas pouvoir rester totalement immobile" plaisantais-je "Une personne que vous aimez ?"

V : "oh mais vous êtes bien trop gentille pour que je vous fasse le moindre mal, ce sont les cons et les menteurs qui m'énervent" (pause) "Et bien .... je suis un peu seul mais je dirais Asaliah la petite fille sur qui je dois veillé pour le moment, la fille de Iah-hel, elle est adorable"

C : "une personne que vous détestez ?"

V : "ah Sastriêl puisqu'il ne me reste que celui là sous la main Vladimir et Lucifer ayant disparu, si j'avais encore quelque pouvoir ....." (regard sombre)

C : "eh bien.. je n'aimerais pas être à la place de ce Sastriel..."

V : "lui non plus n'aime pas être à sa place croyez moi "

C : "Votre élément préféré ?"

V : "le vent, j'adorais déclenché des tempêtes et je m'y sens bien .... dans le vent"

C : "Une chose que vous adorez ?"

V : "Oui ... ma vie, maintenant, ma petite fille Uria, le temps qu'il me reste. Et sinon le chant des oiseaux "

C : "Une chose que vous détestez ?"

V : "et bien je déteste l'idée de ne pas voir grandir mon enfant, je n'ai jamais pu être là pour les autres et .... " (pause soudaine) "voilà..."

Une fois de plus, je ne pus cacher ma surprise (petite précision pour ceux d'entre vous qui n'auraient pas suivi : la personne qui se tient devant moi est, certes, hermaphrodite mais actuellement sous une forme masculine)

C : "Votre enfant ? vous...vous attendez un enfant ?"

V : (il sursaute, me demande si je vais écrire ceci, puis me donne son accord, faisant un signe de la main comme pour chasser une mouche) "Et bien oui, c'est que quand il a été conçu j'étais encore une femme et avec le chaos je ne le suis plus. Mais l'enfant est bien là lui"

C : "Me permettez vous de vous demander comment vous aller faire.. pour... la gestation ?"

V : "Pour ce qui est de la gestation je vous révélerais tout à notre petit diner, et puis si vous avez un petit ami invitez le, quand .... et vous pourrez le publié plus tard ... quand le moment sera bon"

J'accepte avec plaisir cette nouvelle invitation, et pour ne pas trop embarrasser mon interviewé, je continue mes questions :

C : "Votre plat préféré ?"

V : (après une courte réflexion) " Osso Buco"

C : "Votre boisson préféré ?"

V : "De l'eau tout simplement ou alors un petit irish coffee"

C : "Votre passe temps préféré ?"

V : "Ah j'aurais bien dit crier sur tout le monde et faire la loi, maintenant je dirais sentir grandir la vie qui est en moi"

C : "Votre tenue préférée ? et étant donné que vous avez eu la chance d'appartenir aux deux sexes, vous avez le droit à une réponse pour chaque ! "

V : "hum j'adore les petites jupes sexy" répond-il, songeur "autant à mettre qu'a regarder"

C : "on ne risque pas de s'ennuyer avec vous ! " ris-je "Quelle est votre saison préférée ? "

V : et je ne suis pas un dragueur mais si je l'étais je saurais exactement ce qu'il faut faire à chaque fois, bon ..."(sourire léger) "l'automne"

C : "Êtes vous plutôt sédentaire ou voyageur ?"

V : "j'étais très voyageur mais depuis peu je suis devenu sédentaire"

C : "Pluie ou soleil ?"

V : "et bien vous faites votre travail avec amour ... " plaisante-t-il en regardant mon carnet "Je dirais pluie"

C : "Il faut bien rapporter fidèlement à nos lecteurs ce que vous voulez bien leur dire." (sourire) Si vous étiez une couleur ?"

V : "Et bien je dirais rouge .... flamboyant, pour la colère et la passion"

C : "Si vous étiez une saveur ?"

V : "piquante ? explosive ?"

C : "Si vous étiez une odeur ?"

V : "Parfois je dirais une mauvaise odeur dont on sait pas se débarrassée, très tenace"

C : "Si vous étiez une fleur ?"

V : "une rose" puis "non, une tulipe"

C : "Si vous étiez un fruit ?"

V : "les myrtilles, j'adore les myrtilles ! ou non une tomate, parce qu'on pense que c'est un légume mais c'est un fruit …"

C : "si vous étiez un objet ?"

V : "un fouet, ou un martinet quelques chose qui fait bien mal et marque la mémoire" (sourire)

C : "Eh bien, vous avez envie de marquer vous !"

V : "Marqué? oui quand j'étais une femme j'aimais marqué les esprits et m'en souvenir m'amuse beaucoup. "

C : "cela devait être en effet assez amusant... A observer du moins.. Si vous étiez une boisson alcoolisée ?"

V : "un petit whisky"

C : "Si vous étiez une partie du corps ?"

V : "les cheveux, j'ai toujours été très fier des miens"

C : "Vous trouvez vous intelligent ?"

V : "Euh ca fait parti des question ou vous avez un doute ? je dirais pas vraiment, j'ai souvent été très bête, ou naïf enfin les deux certainement"

C : (rire) "Non, je vous rassure, cela fait partie des questions. Vous trouver vous beau ?"

V : "Par définition les anges sont plutôt beau, j'ai du l'être, bien plus que maintenant, j'aimais bien ma plastique féminine je dois dire" (silence) "A présent je dois être pas trop mal, mais ca va surement décliner. Ou quand mon ventre prendra du volume on croira que je suis un buveur de bière"

C : "Vous trouvez vous puissant ?"

V : "Je l'ai été mais à présent non, il me reste simplement une certaine force"

C : "Que pensez-vous au réveil ?"

V : "je pense : un jour de plus quel bonheur!"

C : "Et juste avant de vous endormir ?"

V : "Que ce serait une joie de se réveiller le lendemain et que cette journée est belle, que j'ai rencontré des gens intéressants, que me petite fille n'est pas loin, que j'ai une maison et une vraie belle famille, ça fait un peu bonne femme non ?"

C : "eh bien.. j'ai cru comprendre que votre vie de femme n'était pas très lointaine, vous êtes donc pardonnée ! Qu'emmèneriez vous sur une ile déserte ?"

V : "ah vous êtes très indulgente! et bien j'aurais bien dit un canot pour revenir en terre ferme mais je ne sais pas si j'aurais la force de pagayer tout ça alors ma petite fille Uria qui a le pouvoir de me transporter ailleurs ainsi je reviendrais très vite à la maison"

C : "C'est vrai que ça peut se révéler pratique. Et en attendant votre retour chez vous, quelle serait votre occupation principale sur cette île ?"

V : "je pense que je tenterais de trouvé une solution pour m'enfuir, sinon trouvé de l'eau et de quoi boire, ce corps étant humain à présent je ferais tout pour ne as mettre la vie de mon enfant en danger"

C : "Cet enfant a de la chance d'avoir un père tel que vous ! Nous allons passer désormais au questions plus.. personnelles, mais je pense que vous avez déjà répondu à nombre d'entre elles : Etes vous amoureux en ce moment ?"

V : "Ah si seulement, mais non. oui en effet je ne pourrais plus dire grand chose de moins personnel, j'ai tendance à toujours en dire trop et je te cause, et je te cause ... "(sourire)

C : "Ce n'est pas moi qui vais me plaindre du fait que vous soyez loquace. Ni nos lecteurs d'ailleurs ! L'avez vous déjà été ? Vous avez répondu quand vous étiez femme... Mais en tant qu'homme ?"

V : "Ah j'avais été extrêmement troublé par une femme séduisante qui répondait au prénom de Roxane, j'ai failli lui tomber dans les bras mais alors j'étais encore bêtement fidèle à ... au père de mes enfants. Sinon pour l'instant personne d'autre quoi que ... il y a cette jeune fée que j'ai trouvée tellement rafraichissante au Tenshi .. Selene mais bon, elle est si jeune qu'il ne faut même pas y penser"

C : "Peut être qu'en lisant ceci elle vous prouvera le contraire. Vous vous considérez donc comme célibataire ?"

V : "oui je le suis"

C : " A en juger par votre présente grossesse, je suppose que vous répondrez par l'affirmative à ma prochaine question : Avez vous déjà eu des rapports sexuels ?"

V : (il écarquille les yeux) "quelle question indiscrète ! je veux dire vous êtes curieuse quand même. Et bien oui ... en tant que femme. D'ailleurs j'ai .... quatre, bientôt cinq enfants"

C : "Eh bien, ça fait une sacré famille quand même ! et vous venez par là même de répondre à la question suivante qui était de savoir si vous aviez des enfants ! Continuons donc : Avez-vous déjà souhaité la mort de quelqu'un ?"

V : "Oui et pour répondre justement : Lucifer, Hadès et Laar qui avait triffouillé avec l'âme d'Irfane. enfin il avait aidé le phénix à la voler"

C : "Je ne connais pas ce Lucifer, mais nous avons déjà entendu les noms d'Hadès et Laar ici à la rédaction... Vous les connaissez personnellement ?"

V : "Hadès oui, j'avais échangé l'âme de Raphaël avec celle d'Irfane c'est donc pour cela qu'il en a eut la possession ... je ne voulais pas qu'il joue avec l'âme du père de mes enfants. L'échange n'était pas très beau, du coup je ne pouvais plus protégé Irfane mais ..... j'étais si bêtement amoureuse... Et pour Laar ... non je regrette d'ailleurs de ne pas avoir eut une bonne bagarre avec lui du temps de ma puissance, je l'ai entraperçu tout au moins. D'ailleurs sans connaître Morganne, je la trouve très courageuse de le supporter"

C : "Cette grande fée était notre précédente interviewée, elle nous a révélée qu'elle aimait bien le mettre hors de ses gonds parfois. Mais ceci est une autre histoire, question suivante : avez vous déjà tué quelqu'un ?"

V : "Elle à raison, je faisais pareil avec le mien, donc je l'encourage et si elle trouve mieux qu'elle n'hésite pas ces hommes ...." (silence) "oui"

C : "Puis-je vous demandé qui, ou voulez vous que cela reste pour vous ?"

V : "Je crois qu'il serait meilleur dans ce cas de ne citer aucun nom"

C : "Je respecterais donc votre choix en passant à la question suivante : Que feriez vous si l'on vous disait que vous alliez mourir dans 24h ?"

V : "ah ... ah .... je pourrais pas vraiment faire ce que je voudrais, parce que ... du coup et bien je réunirais tous les gens qui me tiennent à coeur, je tâcherais de voir si je peux toucher mes enfants et on se ferait un bon repas ou on rirait tout ce qu'il est besoin"

C : " Comment vous voyez vous dans 10 ans ?"

V : "heureux ou que je sois"

C : "Votre endroit préféré en ce monde ?"

V : "Je dirais les cieux bien que je n'y sois plus allé depuis fort longtemps, d'ailleurs je voudrais m'excuser auprès de son ancienne gardienne à laquelle j'ai piqué la place pendant son absence pour le souk qu'elle y a retrouvé, ce n'était pas de mon vouloir, j'étais parti depuis longtemps mais si jamais elle le lit j'espère qu'elle me pardonnera. sinon j'aime l'endroit où se trouve le Tenshi , c'est calme et ça me convient"

C : "Alors espérons qu'elle lise notre journal ! Vasariah, vous arrivez au bout de vos peines...encore quelques questions et nous en aurons terminés, courage ! Quelle est la meilleure chose qui vous soit arrivée ?"

V : Et bien (longue réflexion) "Je crois être devenu humain et homme, ça m'a fait voir les choses plus sereinement, mon enfant qui m'a donné la perception des choses et m'a appris a ne plus passé mon temps à crier à tord et à travers mais à aimer toutes les minutes de ma journée"

C : "Et quelle a été la meilleure période de votre vie ?"

V : "C'est paradoxale mais je dirais il y en a deux, la première quand on m'a retiré tous mes pouvoirs et que je suis devenue une femme et celle-ci, ce qui prouve que ni la puissance, ni le pouvoir ne vous rendent heureux"

C : "Apres un long moment passé en votre compagnie, ça ne semble plus si paradoxal ! Quel est votre meilleur souvenir ?"

V : (il ferme les yeux pendant un instant) "Et bien, il est remplacé à chaque seconde par la seconde à venir, désormais chaque moment passé est mon plus beau souvenir"

C : "Si tout le monde pensait comme vous, le monde serait bien paisible. Quelle est votre plus grande joie ?"

V : "Ah vous savez demoiselle Cyann, et vous le saurez, mais il m'a fallu passé par le pire pour savoir tout ça, et je ne le souhaite à personne. Toutes les naissances de mes enfants ont été une joie mais plus encore la venue de celui ou celle que je porte"

C : "Oui, je ne doute pas qu'il faille beaucoup d'épreuve pour acquérir cette sagesse. Et bien nous arrivons à l'avant dernière question : avez vous un secret à nous révéler ?"

V : "Oui j'ai un secret mais je ne le révélerais pas ici"

C : "Un dernier mot peut être ?"

V : "Et bien aimez la vie tout simplement"

C : "Alors c'est sur ces bonnes paroles que je vous libérerais, Vasariah. J'ai été très heureuse d'avoir pu vous rencontrer !"

V : "Mais je vous remercie et à très bientôt"

Merci de vous être prêté au jeu Vasariah !

Interview de Morganne

, 22:20

Nouvel interview de Morganne la Fée par Pearl :

1)Quel est votre nom ? Morganne. Morganne LeFay , bien que ma famille a refusé d’adopter un vrai nom. Ce sont les humains qui ont tenu à nous appeler ainsi.

2)Un surnom ? La Fée. Les humains là aussi (toujours les mêmes emmerdeurs) ont tenu à m’appeler ainsi pour bien me distinguer et me mettre à l’écart. Mon père me surnommait Anne, pour me différencier de ma défunte mère, qui portait le même nom que moi. Morg enfin, pour les intimes.

3)Quel âge avez vous ? Plus d’un millénaire à présent, j’ai arrêté de compter.

4)Quelle est votre taille ? 1m 76 environ.

5)Quelle est la couleur de vos yeux ?

Vert bien entendu. Comme ma mère, la mère de ma mère, et bien d’autres femmes avant elles. 6)Quel est selon vous votre plus grande qualité ?

La persévérance. Je peux me montrer impatiente, c’est vrai. Mais en vérité je ne lâche jamais le morceau. J’ai horreur de baisser les bras, et certains vous diront qu’il est difficile de se débarrasser de moi. Mais au moins, j’arrive toujours à mes fins. 7)Quel est selon vous votre plus grand défaut ?

(Silence) L’orgueil. 8 )Une personne que vous aimez ?

(Nouveau silence) Franchement, on s’en fiche. Mais vu que vous et vos petits copains ont publié n’importe quoi à mon sujet, je vais devoir me coller à cet entretien. Je suis réputée pour mon cœur de pierre. 9)Une personne que vous detestez ? Elles ne survivent pas à ma haine en réalité. Hadès est le dernier exemple en date. 10)Etes vous amoureuse en ce moment ?

C’est possible. 11)L'avez vous déjà été ?

Oui (silence), mais pas beaucoup. Trois fois en un millénaire, c’est peu. 12)Quel est votre statut ?

C'est-à-dire ? Matrimonial ? Je n’ai jamais été mariée. Dans la société ? Je suis la reine des fées de mon monde de naissance. 13)Avez vous déjà eu des rapports sexuels ?

Oui. 14)Avez vous des enfants ?

Deux filles : Daïa et Laurë. 15)Votre élément préféré ?

(Elle esquisse un mince sourire) La terre évidemment. 16)Une chose que vous adorez?

M’allonger dans l’herbe au bord de l’Aluvion et fermer les yeux. Ecouter ainsi le chant des oiseaux, les bruits de la forêt, sans aucune voix dérangeante aux alentours. 17)Une chose que vous détestez ?

Je suis allergique aux vampires, et à la vermine qui traîne dans les villes sales en général. 18 )Votre plat préféré ?

(Haussement d’épaules indifférent) Je ne suis pas gourmande, je n’aime pas spécialement manger. Les crudités peut-être. 19)Votre boisson préférée ?

L’hydromel du Gai Tripot. 20)Votre passe temps préféré ?

J’aime bien partir à l’aventure avec Titus. Sinon je n’ai pas vraiment de passe-temps. 21)Quelle est votre tenue préférée ?

Pas ce que je porte en ce moment sur moi en tout cas (baisse les yeux sur le t-shirt d’homme qu’elle porte, ainsi qua chemise nouée autour de sa taille en guise de jupe. Pieds nus et cheveux défaits sur les épaules). J’aime ma robe en soie gris perle, fendue presque jusqu’aux hanches, et mes bottes de cuir, usées mais qui tiennent toujours bon. 22)Quelle est votre saison préférée ? J’aime la chaleur et la moiteur de l’été. Lorsque les orages éclatent dans le ciel, et les nuages lourds parcourent le ciel. Tout sauf le froid et la neige d’hiver. 23)Etes vous plutôt sédentaire ou voyageuse ?

Je suis une voyageuse, c’est certain. Ici je reste un peu au même endroit, mais si le choix s’offrait, je bougerai tout le temps. 24)Pluie ou soleil ?

Pluie pour embêter Laar (rires). 25)Si vous étiez une couleur ?

Le blanc, pur et lumineux, concentré de toutes les couleurs à la fois. 26)Si vous étiez une saveur ?

Celle des pommes d’Avalon. Elles avaient une étonnante saveur de pêches, dans mes souvenirs d’enfant. 27)Si vous étiez une odeur ? L’herbe fraichement coupée. Tenace et puissante. 28 )Si vous étiez une fleur ?

Je pense… à un champ entier de bleuets, à perte de vue. 29)Si vous étiez un fruit ?

La pêche. Douce à l’extérieur, attirante et fruitée. Mais avec un noyau plus dur que de la pierre. 30)Si vous étiez un objet ?

(Elle attrape la petite croix qui pend à son cou et la montre à Pearl) Cette chose. D’ailleurs elle est moi, et je suis elle. 31)Si vous étiez une boisson alcoolisée ?

Je n’aime pas trop les boissons alcoolisées. 32)Si vous étiez une partie du corps ?

Le cou. Il est fin et gracieux, la peau y est fine et délicate. On pourrait le tordre d’un geste, presque d’une main. Tout comme on pourrait le trancher en un instant. Tant de vie concentrée en un point si peu protégé… 33)Vous trouvez vous intelligente ?

Suffisamment pour avoir survécu pendant si longtemps. 34)Vous trouvez vous belle ?

(Elle éclate de rire) On l’a souvent dit. La beauté des fées n’est pas un secret. Mais ce n’est qu’une apparence, qui ne reflète en rien notre véritable nature. Elle est notre gagne pain. 35)Vous trouvez vous puissante ?

Je le suis. 36)Avez vous déjà souhaité la mort de quelqu'un ?

Plus d’une fois. 37)Avez vous déjà tué quelqu'un ?

Il fut un temps où c’était mon gagne-pain. 38 )Que pensez vous au réveil ?

Que bien après des années d’une longue vie, je ne sais toujours pas ce que me réserve la journée qui commence. 39)Et juste avant de vous endormir ?

Je ne sais pas, je ne m’en rends pas compte. 40)Que feriez vous si l'on vous disait que vous allez mourir dans 24h ?

Il y a-t-il encore une chose que je n’ai pas faite ? Rien ne vient à mon esprit. J’irai probablement faire l’amour avec quelqu’un de terriblement séduisant (sourire). 41)Quelle est la meilleure chose qui vous soit arrivée ?

Arriver ici. Quitter le monde qui m’a trahit, quitter aussi une vie sans but, une vie d’errance. 42)Quelle a été la meilleure période de votre vie ?

Mon enfance avec les humains avant de rejoindre mon peuple. 43)Quel est votre meilleur souvenir ?

(Silence, elle réfléchit intensément) La naissance de ma première fille. D’une part c’était absolument atroce. J’étais seule, c’était la nuit noire, et l’hiver le plus froid que j’avais connu. J’aurais préféré mourir cent fois plutôt que vivre cet instant. D’ailleurs je pensais que j’allais mourir, et l’idée m’emplissait de chagrin. J’avais à peine vingt ans, et surtout je laissais ma fille seule en terre inconnue, loin de tout. Et puis j’ai survécu et elle aussi. Je devais la sacrifier, lui enlever son corps humain et enfermer son âme dans une enveloppe charnelle que personne, pas même le plus puissant des êtres ne pouvait reconnaitre. Je n’étais plus aussi seule. La solitude emplissait ma vie depuis ma naissance, elle était toujours sur mes talons. Même si je haïssais cette nuit, ce maudit mois de décembre, avec le recul, ce fut un bel instant. 44)Quelle est votre plus grande joie ?

(Après un long silence à nouveau). Je l'ignore. 45)Qu'emmèneriez vous sur une ile déserte ?

Je me sentirai bien mal sur une ile déserte. Le sable à perte de vue, l'eau, ce n'est pas mon monde. Une barque alors. Car je préfère cent fois ramer jusqu'à épuisement que moisir sur une plage. 46)Quelle serait votre occupation principale sur cette île ?

Trouver un moyen de m'en échapper. Et si je n'y arrive pas, rester allongée et laisser l'esprit vagabonder jusqu'à ce que jour et nuit, été et hiver, vie et mort se confondent. 47)Comment vous voyez vous dans 10 ans ?

Probablement telle que je le suis maintenant. Dix ans dans une vie longue comme la mienne n'est qu'un grain de poussière. Rien n'aura changé. 48 )Votre endroit préféré en ce monde ?

Le champ de coquelicots qui s'étend à perte de vue aux pieds du portail en fer forgé. 49)Un secret à révéler ?

Ce ne serait plus un secret alors (mince sourire). 50)Un dernier mot ?

(Elle étend ses longues jambes paresseusement) Contente d'en avoir fini. Merci de vous être prêtée au jeu, Morganne!

Nos interviews :)

, 22:06

D'ici peu nous commencerons à publier les interviews réalisées par Pearl et Cyann. Illustrées si vous en avez la chance par notre talentueuse Morganne.