Alors que j’attends patiemment notre prochain invité mystère, on toque doucement à la porte du bureau, et une jeune femme entre alors timidement avant de me demander si je suis bien la personne qu'elle doit rencontrer pour l'interview, l’air de s’excuser de me déranger.

Une fois assurée que je suis bien cette personne, elle me fait un grand sourire, me demande si elle peut s'asseoir et ajoute qu'elle a hâte de répondre à mes questions.

Tout en la saluant chaleureusement, je la laisse donc prendre place, puis sourit à sa remarque :

Pearl : "Vous êtes prête alors? Pour commencer, quel est votre nom?"

Ephraël : "Hé bien oui, allons-y ! Je me prénomme Ephraël, mais je tairais mon nom de famille… Peu de gens le connaissent, et il m'est impossible de vous le révéler, je suis désolée… "

Ma curiosité s'éveille à ces mots, et je demande alors en souriant légèrement:

P : "Oh, très bien, pas de problèmes... Mais pouvez vous au moins nous dire pourquoi vous ne pouvez pas nous le dire?"

La jeune femme réfléchit quelques secondes avant de déclarer :

E : "Hmm je peux vous le révéler en effet... Pour faire simple, j'ai été créée de toutes pièces par des Dieux. Eux seuls, et moi-même bien sûr, connaissons mon nom de famille. On pourrait dire qu'il représente une sorte de "clef" qui, une fois prononcé, permettrait de me contrôler et de maîtriser mes pouvoirs. Si jamais mon nom venait à être connu, cela signerait sûrement ma perte..."

Intriguée, je réponds:

P : "Je vois... Vous êtes quelqu'un d'important, alors, si je comprends bien?"

E : "Si l'on veut..." Un petit sourire étire ses lèvres et elle ajoute : "Mais mes créateurs sont bien plus importants que moi... Je ne suis qu'une de leurs nombreuses créatures vous savez. On les appelle le Styricum. Ils sont au nombre de cent et créent les êtres magiques comme moi; ils sont donc la base de la vie "humaine" dans mon monde… Mais d'autres Dieux les dominent, bien plus puissants encore, leur groupe est couramment appelé l'Heptatron… Ces gens-là sont à l'origine de tout mon univers. Ils sont les maîtres de mon univers... Donc je suis peut-être quelqu'un d'important, mais il y a bien plus important que moi, si vous voyez ce que je veux dire…"

P : "Oui, je comprends très bien, merci de ce petit éclaircissement!..." Je reviens quelques secondes à mes notes avant de poursuivre l'interview: "Dites moi, Ephraël, dans ce monde ou dans le vôtre avez vous un surnom qui vous colle à la peau?"

E : "Ah les surnoms... J'en ai peu, mais ils me suivent partout depuis le début de mon existence ! C'est drôle... Partout où je vais, les gens finissent par me surnommer "la fille du temps" ou bien "la fille des vents". Ce sont mes deux seuls surnoms et je les aime beaucoup, ils me caractérisent bien."

P : "C'est plutôt joli, comme surnoms! Et si vous deviez donner une idée de votre physique à nos lecteurs qui ne peuvent vous voir, en quelques mots...?"

Ephraël se redresse sur son siège, ses joues rosissant légèrement.

E : "Je n'ai pas souvent l'habitude de me décrire, ce n'est pas facile." Dit-elle d'un ton embarrassé. "Je pourrais dire à vos lecteurs que je ne suis pas bien grande, je dois mesurer un mètre soixante-cinq environ... Je porte les cheveux longs, ils s'arrêtent au niveau de mes hanches. Dans mon monde, plus une femme est puissante, plus ses cheveux sont longs. Les miens sont d'un beau roux et on peut y voir quelques mèches dorées, je crois que c'est ce que je préfère chez moi" ajoute-t-elle en arborant un grand sourire. "Sinon, mes yeux sont verts, j'ai la peau d'un blanc laiteux et je porte des vêtements blancs et vaporeux la plupart du temps."

Je fais un clin d'œil à la jeune femme pour lui signifier qu'elle s'en sort très bien avant de reprendre:

P : "En effet, vous avez des cheveux magnifiques et particuliers; les miens sont bleus, je crois que nous sommes faits pour nous entendre! A présent, que nous avons une idée de ce à quoi vous ressemblez extérieurement, nous allons creuser un peu plus à l'intérieur, désolée si vous n'aimez pas les introspections! Quelle est selon vous, votre plus grande qualité?"

Se détendant un peu, elle soupire doucement et s'installe plus confortablement dans son fauteuil.

E : "Il est vrai que vos cheveux ont une couleur surprenante! Je n'en avais jamais vu de pareil avant de vous rencontrer, et merci pour votre compliment, il me touche beaucoup. Ne vous excusez pas ! Si je n'avais pas voulu que l'on en sache plus sur moi, je ne serai pas en face de vous à l'heure qu'il est! Ma plus grande qualité ? Bien...je pense être quelqu'un de très sociable, qui aime aller vers les gens et les rendre heureux dès qu'elle le peut, alors oui, ma sociabilité semble être ma plus grande qualité."

Souriante, j'acquiesce sans surprise, puis m'exclame soudainement:

P : "J'aurais répondu exactement la même chose! Décidemment !... ça vous dirait d'aller boire un verre quelque part après l'interview? " Je marque une pause, amusée, avant de reprendre : "Bon, plus sérieusement, et quel serait votre pire défaut?"

Quelques secondes s'écoulèrent avant la réponse d'Ephräel :

E : "Pourquoi pas après tout ! Ah... mon pire défaut… je dirais que je sais être très patiente, mais quand on atteint la limite, je peux devenir très malpolie et mal contrôler ma colère. Elle peut partir dans tous les sens, et pas forcément contre la bonne personne, ce qui peut parfois avoir de fâcheuses conséquences..."

P : "Et bien, il semblerait que notre ressemblance s'arrête là, alors! Enfin rassurez vous, j'ai aussi mes défauts, mais euh..." Je bégaye légèrement avant de reprendre: "Nous ne sommes pas là pour parler de moi!... Hum, y a t-il quelqu'un que vous appréciez particulièrement en ce monde?"

Le regard de la jeune femme se perd quelques secondes dans le vide… Elle doit se rendre compte qu'elle met du temps à répondre car elle sursaute :

E : "Oh excusez moi, j'étais perdue dans mes pensées. Je n'ai pas rencontré grand monde depuis que je suis arrivée dans votre monde. Mais il y a bien quelqu'un à qui je pense. C'est un jeune illusionniste que j'ai rencontré dès mes premiers jours à Twotf, il se prénomme Gavriel. Je l'apprécie beaucoup, c'est quelqu'un avec qui il est très agréable de parler et qui m'a fait découvrir un peu plus votre monde."

Je souris légèrement avant de tenter une question plus audacieuse:

P : "Diriez vous que vous êtes amoureuse?"

E : "Vous êtes bien curieuse dites-moi" rétorque Ephraël d'un air taquin. "Mais soyons sérieux, je ne connais cet homme que depuis quelques semaines, et je ne peux pas dire que je suis amoureuse de lui. Je l'apprécie certes, mais de là à ressentir de l'amour pour lui... je ne pense pas, et puis tout ça ne vient pas du jour au lendemain… Si ?"

J'hausse les épaules en répondant:

P : "Moi je crois au coup de foudre, que voulez vous? Mais pour être moins indiscrète, y a t-il au contraire quelqu'un que vous haïssez secrètement?"

E : "Mmh non je ne vois pas, je vais me répéter, mais je ne connais pas grand monde encore. Mais je suis quelqu'un qui aime faire le bien autour d'elle; alors forcément, si je me retrouve face à une personne qui fait souffrir les gens ou qui fait quelque chose de mal, je ne vais pas l'aimer, c'est certain !"

P : "C'est compréhensible! De façon générale, avez vous déjà connu l'amour?"

E : "Non, je ne crois pas..." murmure-t-elle tout doucement, les joues à nouveau rouges.

D'un regard bienveillant, je la rassure:

P : "Moi non plus, il n'y a pas de quoi rougir, je vous rassure! Je pense déjà connaître la réponse, mais peut-être allez vous me surprendre: quel est votre élément préféré?"

E : "Vous avez raison, c'est très facile à deviner… Le vent bien sûr !"

J'acquiesce d'un air entendu:

P : "Une chose que vous adorez?"

E : "Cuisiner ! Je suis très gourmande depuis que je suis petite et j'aime apprendre de nouvelles recettes"

P : "ça tombe bien, moi je suis gourmande!" Je lui fais un petit clin d’œil avant d’ajouter : "Et mieux, ça me donne l'occasion parfaite de rebondir sur une des questions suivantes: quels sont vos péchés mignons, côté nourriture, boissons, etc.?"

E : "Un point commun de plus on dirait ! Ah là, vous me posez une jolie colle… il est bien difficile de répondre... j'aime à peu près tout ! Mais s'il faut vraiment choisir... Pour la nourriture, je dirais la tarte au citron meringuée pour le sucré, et le porc à l'aigre douce pour le salé. J'aime beaucoup la nourriture asiatique, je l'ai découverte lors de l'une de mes missions. Depuis, impossible de m'en passer ! En ce qui concerne les boissons hmm... j'aime beaucoup l'hydromel et le vin de framboise, ainsi que le thé."

Tout en l'écoutant, je me fais rêveuse et réponds:

P : "Arrêtez, vous me faites saliver! La nourriture asiatique c'est un de mes dadas! (Décidemment, je n’arrive pas à me cantonner à mon rôle d’interviewer, je n’arrête pas de parler ; pardonnez moi chers lecteurs !…) Hmm, bon, pour en revenir au sujet, y a-t-il une chose que vous détestez?"

Rigolant franchement, Ephraël ajoute:

E : "Promis, j'arrête la torture gastronomique! Une chose que je déteste... hmm... question difficile une fois de plus... je dirais les conflits… je suis une personne très conciliante avec tout le monde et j'essaye d'éviter au maximum les conflits, mais quand ils sont inévitables je tente de les résoudre… Malheureusement, il faut parfois en venir aux grands moyens et c'est cet aspect là des conflits que je déteste le plus..."

Riant en coeur avec Ephraël, j’ajoute, avec une petite courbette :

P : "Merci de votre magnanime bonté!... Et donc, en dehors de la cuisine, vous avez des hobbies?"

E : "Des hobbies ? A part la cuisine ?!"demande Ephraël d'un ton taquin. "Pas vraiment... Mais j'aime beaucoup me promener, aller respirer le grand air et admirer la nature qui m'entoure. Je trouve qu'il est nécessaire de sortir et de s'éloigner des murs oppressants des villes"

P : "Ah oui? Je sors un peu des questions prévues, mais du coup, à quoi peut bien ressembler une journée type façon Ephraël?"

E : "Je ne sais pas s'il y a vraiment une journée type façon Ephraël" dit-elle en souriant. "Mais j'essaye de me promener presque tous les jours, de manière à mieux découvrir Twotf et ses alentours. Je cuisine aussi presque tous les jours...je n'y peux rien, c'est plus fort que moi ! Je peux juste vous dire que j'aime me lever tôt, donc vous me trouverez rarement en train de somnoler dans mon tard le matin."

P : "Je vois... la vie de bohême, quoi!"

E : "On peut dire ça!"

P : "Très bien! Bon, pour parler un peu filles, quel genre de tenues préférez-vous? Vous pouvez prendre plusieurs choix selon les circonstances qui vous viennent à l'esprit!"

E : "Je vous avoue qu'en ce qui concerne les tenues, je suis assez simpliste.. J'aime les grandes robes, avec des manches longues ou à bretelles, surtout si elles sont fabriquées dans un tissu vaporeux et blanches de préférence ! Je porte rarement des pantalons et je ne suis pas très adepte des couleurs foncées. Je préfère de loin le blanc, le vert pâle, le bleu ciel aussi... bien que j'ai un petit faible pour le bleu nuit ! J'aime aussi les grandes capes, et les capuchons, qui donnent un air mystérieux à celui ou celle qui en porte et les grandes jupes colorées, surtout si je les porte avec un joli corset ou un beau chemisier qui laisse apparaître mes épaules."

Avec un petit sourire taquin je réponds:

P : "J'étais sûre que cette question vous inspirerait! Bon... je vais éviter de vous poser la prochaine question, car entre sédentaire et voyageur je pense que nous avons compris de quel côté votre coeur penchait! La suivante, en revanche, nous permettra d'en savoir plus sur vos petites promenades: vous préférez la pluie ou le soleil?"

E : "En effet, je crois que la réponse est toute trouvée! Mais je préfère de loin le soleil, avec un petit peu de vent si possible! Quoi de mieux qu'une petite brise pour vous rafraîchir quand le soleil vous chauffe un peu trop la peau ?"

Ne pouvant m'en empêcher, je réagis, faussement étonnée:

P : "C'est vrai, vous aimez le vent?... non sérieusement, vous avez bien raison! A présent j'ai un petit portrait chinois pour vous! …Si vous étiez une couleur?"

E : "Rien qu'un tout petit peu..." confessa-t-elle avec un petit clin d’œil. "Une couleur ? Je pense que je serais le blanc, pour sa pureté et sa luminosité."

Je réponds à son clin d'œil avant de continuer:

P : "Si vous étiez une saveur ?"

E : "Sucrée, avec du citron s'il vous plaît !!"

P : "Comme la tarte citron à la meringue?" J’essaie de garder mon sérieux en posant cette question, et pour m’y aider, je rebondis sur la suite des questions: "Et si vous étiez une odeur?"

E : "Tout à fait !!" Elle affiche un grand sourire et continue. "Je vais vous achever mais celle du pain chaud qui sort du four, ou celle d'un thé aux fruits rouges"

P : "Aaaaah.... bon, en sortant d'ici vous allez vraiment devoir rattraper les dégâts causés sur mon estomac!! Pour éviter de revenir à quelque chose de culinaire: si vous étiez une fleur?"

E : "Sans problème, je me ferai un plaisir de vous cuisiner quelque chose! Je dirais la jonquille, elle a un parfum très particulier, mais chaque fleur ressemble à un petit soleil, et il n'y a rien de plus magnifique, à mon avis, qu'un grand champs de jonquilles sous un beau ciel bleu."

Avec un air attendri, je poursuis:

P : "Si vous étiez une saison?"

E : "L'été, pour son soleil et ses fruits et ses jolies fleurs !"

P : "... Un objet?"

E :"Hmm je ne sais pas trop...je ne suis pas très matérielle… comme je voyage beaucoup, j'emporte rarement beaucoup d'objets avec moi, excepté ma petite dague et… ma bague en argent ornée d'un beau grenat" Ephraël lève en même temps sa main gauche pour montrer son bijou.

Je me penche pour observer la bague et l'admirer d'un air appréciateur avant de reprendre:

P : "Et si vous étiez une partie du corps?"

E : "Je n'ai jamais pu choisir entre les mains et les yeux. Les yeux parce que l'on dit souvent qu'ils sont le reflet de l'âme, et les mains parce que je trouve qu'elles en disent long sur leur propriétaire. Par exemple, si elles sont douces et propres, on peut dire que leur propriétaire est une personne soigneuse et qui aime prendre soin de lui, et ainsi de suite."

P : "Je crois aussi beaucoup à ces choses là! Bon, les questions vont changer de registre cette fois... il s'agit plutôt de voir comment vous vous percevez... par exemple, vous trouvez-vous intelligente?"

E : "Je ne pense pas être dénuée d'intelligence en effet. Mais je ne suis pas la plus intelligente non plus !"

P : "Vous trouvez-vous belle?"

E :"Plutôt jolie, mais il est dur de se juger, ne trouvez-vous pas? Il faudrait demander à une tierce personne"

P : "Oui, c'est assez difficile en effet... mais puisque je suis la seule tierce personne ici présentement, je peux dire que vous êtes ravissante! Enfin !... vous trouvez-vous puissante?"

E : "Hé bien merci de ce compliment ! Mes créateurs m'ont dotée de pouvoirs assez puissants oui, maîtriser les éléments n'est pas donné à tout le monde..."

P : "Je vous en prie! Et je confirme, j'ai déjà assez de mal moi, avec l'eau! Bon, les questions suivantes sont moins réjouissantes.... Avez-vous déjà souhaité la mort de quelqu'un ?"

E : "Ah en effet... Non, jamais. Mais il faut savoir que j'ai mes limites, comme tout le monde. Et si ces limites sont dépassées, il est possible que je devienne très violente, et dans certains cas extrêmes, que je puisse tuer."

P : "Corollaire à la question suivante, j'imagine du coup que vous n'avez jamais tué ? "

E : "Non en effet."

P : "Réjouissez vous, ça redevient moins glauque! Que pensez-vous au réveil?"

E : "Au réveil ? Un thé chaud et vite !!"

J’esquisse un sourire :

P : "Et au coucher?"

E : "Si je me suis bien brossé les dents ?" Elle me lance un clin d’œil puis reprend : "Plus sérieusement, à la journée passée et si c'est arrivé, aux gens que j'ai aidés."

P : "Que feriez-vous si l'on vous disait que vous allez mourir dans 24h ? "

E : "Une dernière tarte au citron ? Une longue promenade je pense, avec les gens qui me sont chers."

P : "(rires) Quelle est la meilleure chose qui vous soit arrivée?"

E : " Une rencontre particulière, avec un homme, un chevalier. Il était l'homme à aider et à protéger dans l'une de mes missions. Un homme très particulier qui vit dans un autre monde, avec qui j'ai noué des liens très forts et qui est aujourd'hui un très bon ami. Il m'a beaucoup appris."

P : "Ah? Bien! Et quelle est la meilleure période de votre vie?"

E :"C'est dur à dire, je n'ai pas beaucoup vécu si l'on peut dire.. Mais je crois que ma période à Twotf sera une très bonne période."

P : "Je vous le souhaite de tout coeur! Et votre meilleur souvenir ? - décidemment, on est parti dans l'inverse de tout à l'heure, là!"

E : "C'est le cas de le dire ! La première fois où j'ai pu utiliser mes pouvoirs sans l'aide de personne... ça fait du bien de savoir qu'on est capable de maîtriser tout ça sans avoir quelqu'un pour vous dire ce que vous devez faire ou non."

P : "Qu'emmèneriez-vous sur une île déserte?"

E : "Heu...comme ça...de quoi manger."

P : "Vous le faites exprès en fait, hein? (rires) Bon, quelle serait votre occupation préférée sur cette île?"

E : "Oui, un peu je dois l'avouer !" Elle sourit : "Je crois que je serais très curieuse de savoir ce qui m'entoure et j'irais faire de grandes expéditions pour tout découvrir !"

P : "Et bien je me vengerai sur votre tarte! Vous vous voyez comment, dans disons, dix ans?"

E : "Ici peut-être... avec quelqu'un à mes côtés partageant mon amour pour la nature."

P : "Quel est votre endroit préféré à Twotf?"

E : "Pour le moment j'en connais peu... mais je dirais la grande muraille, on y a une superbe vue."

P : "Un secret à révéler?"

E : " Hmm, non, comme ça je ne vois pas ! Sauf si c'est quelque chose sur moi, je peux vous avouer que j'ai une drôle de tâche de naissance sur le poignet droit… elle ressemble à un croissant de lune, regardez."dit-elle en tendant son poignet.

Je me penche pour observer et murmure :

P : "C'est plutôt mignon! On dirait un tatouage! Hmm, le secret, ça peut par exemple être, euh… votre plus grand rêve inavoué?"

E : "Ah ..!Avoir une famille… peut-être."

P : "Très bien! Je vous le souhaite! Vous feriez une bonne maman avec vos petits plats... Enfiin, un dernier mot?"

E : "Je tiens juste à vous remercier car vous avez été très agréable avec moi!"

Flattée et touchée, je rétorque :

P : "C'est moi qui vous remercie, Ephraël, de votre patience et de votre gentillesse! J'espère que ça n'a pas été trop éprouvant pour vous! En tout cas, sur ces dernières paroles, je vous libère... Enfin, après ma tarte bien sûr!"

E : "Bien sûr ! Venez avec moi que je vous la prépare ?"

P : "Tout de suite!"

C’est donc sur ces derniers mots et une excellente tarte au citron que j’ai quitté notre amie Ephraël – si vous la rencontrez, demandez-lui d’ouvrir une pâtisserie dans la rue commerçante, vous ne le regretterez pas !