Bonjour à toutes et à tous, chers lecteurs de la Gazette de Twotf ! J'ai le plaisir de vous présenter aujourd'hui en exclusivité, l'interview de Vasariah, qui -vous allez le voir- est un homme haut en couleur et au passé mouvementé !

Je vous rapporte ici ses paroles le plus fidèlement possible. Bonne lecture !

Vasariah entre sans un mot, silencieux mais souriant et s'assoit tranquillement

Cyann : Bonjour, et bienvenue à la Gazette de Twotf Monsieur ! Êtes-vous prêt à commencer l'interview ?

Vasariah : "bonjour Mademoiselle et je vous en prie commencez, seulement serait- il possible d'avoir un verre d'eau" ?

Le verre d'eau servit, l'interview débute.

C : Alors, si vous êtes prêt commençons. Tout d'abord, quel est votre nom ?

V : "Mon nom de famille ? et bien Engel der Tugend Perdita, ce n'est pas commun pour un ange .... enfin j'étais un ange, maintenant je suis humaine ... enfin humain. Si vous vouliez dire le prénom et bien Vasariah"

C : "Il semblerait que vous ayez eu jusqu'ici une vie assez.. mouvementée... Vous me la raconteriez en quelques mots ?"demandais-je intriguée par la confusion de mon interlocuteur.

V :(toussotement) "Et bien quelques mots ... ça serait difficile mais si vous y tenez je veux bien résumé ma vie"dit-il en fronçant les sourcils.

C : "Cette histoire pourrait attirer bon nombre de nos lecteurs, et je ne vous cache pas que ma curiosité est quelque peut attisée, mais je ne voudrais pas vous forcer à raconter quelque chose qui vous est douloureux"

V : "Très bien je vais vous résumer cela comme je peux" (il passe doucement la main sur son ventre) "Voilà donc il y a ... quelques siècles, deux diront nous, j'ai été envoyé sur cette terre pour veiller sur Irfane, et ceci en compagnie de l'ange gardien Iah-hel, mais cette dernière à très mal fait son travail" (on peut sentir encore dans sa voix une très ancienne colère) "et suite à toutes ses bévues - si un jour vous la rencontrez je vous laisserais en parler avec elle - une brèche fut ouverte dans les cieux qui donnait accès directement à Dieu et à tous ses divins archanges, séraphins et tout le tintouin. Très en colère il décida de m'en faire le gardien et dressa un mur entre lui et l'endroit de façon à ce que je ne puisse plus le voir. je fus donc assigné à résidence sur Twotf. Tout se passait plus ou moins bien quand un certain Vladimir avec l'aide de Lucifer et Sastriel m'enlevèrent mes pouvoirs et firent de moi une simple humaine. Il faut savoir qu'alors je n'avais pas de sexe, on dirait hermaphrodite chez vous, mais vous le savez demoiselle n'est ce pas que certain anges plus hauts placés sont ainsi faits" (silence songeur) "Et donc je me retrouvais dans le désert, un désert qui n'existe plus et fit la rencontre de Raphaël. Devenu humain il me fallait un sexe ainsi je suis devenue femme et alors que tout le monde s'entretuait je me suis amouraché de lui et je n'ai plus pensé qu'à l'amour, quelle idiote. Plus tard, Iah-hel est revenue me chercher, j'ai récupéré mes pouvoirs et nous sommes allés récupérés les cieux à l'aide des uns et des autres dont notamment une jeune femme à qui nous devons beaucoup : Ambre une nymphe. Peut être la croiserez vous un jour. Bref après tout ça je fus déchue de mon poste, Raphaël l'ange duquel je m'étais amourachée me laissa tomber et il y eut alors un grand trou dans le temps à cause d'une histoire insensée à propos du temps et Abbadon, je n'ai jamais réellement compris et je me suis retrouvée avec trois enfants sur les bras. Et dans l'idée je m'étais transformée en homme et pour le coup Raphaël me quitta et j'allais me suicider. Entre ça et le temps où je redevenue humaine je n'ai plus vraiment la mémoire de ce qui s'est passé, bien des choses mais elles m'échappent. Il y eut le chaos, plus personne ne me connaissait et je retrouvais Raphaël qui disparu une fois encore. Moi j'étais définitivement devenu humain. sans plus aucun pouvoir. voila un tout petit résumé de ma vie" (pause) "oui c'est très compliqué je l'avoue"

Là, votre reporter assez surprise mit quelque temps avant de retrouver ses esprits, mais j'y arrivais quand même.

C : "Eh bien ! c'est une vie assez impressionnante, même pour ce monde! Si nous avons l'occasion d'interviewer les personnes dont vous parlez, je pense que ça pourrait être intéressant ! Merci beaucoup de ce résumé donc!"

V : "oui vous savez ..... Ambre à sauvé le monde, on ne le dit pas assez, mais merci"

J'acquiesce, touchée par la sincérité qui émane de Vasariah.

C : " Bien, après cette introduction haute en couleur, nous allons revenir au déroulement plus traditionnel de notre interview. Avez vous un surnom ?"

V :"un surnom ? et bien on m'a connu sous "la gardienne des cieux" ce qui n'est plus d'actualité sinon Vasou"

C : "Quelle est votre taille ?"

V :(il se redresse, un air étonné sur le visage) "un mètre quatre vingt"

C :"Oui, je suis désolée, cela ressemble parfois à un interrogatoire en règle, mais si moi je peux vous voir, nos lecteurs non " répondis-je à sa question muette. "Quel âge avez- vous ?"

V : "j'ai 26 ans désormais en tant qu'humain et j'évoluerais comme tout humain normal sinon je vous dirais quelques siècles" (sourire)

C : "D'accord... vous n'êtes décidément pas ordinaire Vasariah ! " répondis-je, amusée. "Question suivante : quelle est la couleur de vos yeux ?"

V : "Euh ....." (il se penche vers moi) "Bleu non ? quand j'étais une femme c'était noir mais je ne me suis plus regardé dans un miroir depuis un moment, ah oui bleu-gris"

C : (je me penche à mon tour pour pouvoir mieux observer la couleur de ses yeux) "Oui, je confirme, bleu-gris ! Bien, je vais maintenant vous poser une série de question. Répondez, dans la mesure du possible, spontanément et sans réfléchir, êtes vous prêt ?"

V : "Oui, je suis prêt."

C : "quelle est selon vous votre plus grande qualité ?"

V : (longue réfléxion) "ah oui .... je suis très bon cuisinier"

C : (rires) " Et bien vous voilà démarqué des autres pour un bon moment, si votre histoire ne suffisait pas. Ce n'est en général pas la première chose qui vient à l'esprit des gens ! "

V : "ah non ? pourtant j'adore bien mangé et je vous invite d'ailleurs à passé une fois par chez moi. Mais dans pas trop longtemps."

C : "J'accepte cette invitation avec plaisir ! Et quel est votre plus grand défaut ?"

V : "Je suis très colérique ! Et je frappe dans tout ce qui bouge quand je suis en colère" dit-il sans hésitation

C : "Je vais donc éviter de vous mettre en colère car je ne crois pas pouvoir rester totalement immobile" plaisantais-je "Une personne que vous aimez ?"

V : "oh mais vous êtes bien trop gentille pour que je vous fasse le moindre mal, ce sont les cons et les menteurs qui m'énervent" (pause) "Et bien .... je suis un peu seul mais je dirais Asaliah la petite fille sur qui je dois veillé pour le moment, la fille de Iah-hel, elle est adorable"

C : "une personne que vous détestez ?"

V : "ah Sastriêl puisqu'il ne me reste que celui là sous la main Vladimir et Lucifer ayant disparu, si j'avais encore quelque pouvoir ....." (regard sombre)

C : "eh bien.. je n'aimerais pas être à la place de ce Sastriel..."

V : "lui non plus n'aime pas être à sa place croyez moi "

C : "Votre élément préféré ?"

V : "le vent, j'adorais déclenché des tempêtes et je m'y sens bien .... dans le vent"

C : "Une chose que vous adorez ?"

V : "Oui ... ma vie, maintenant, ma petite fille Uria, le temps qu'il me reste. Et sinon le chant des oiseaux "

C : "Une chose que vous détestez ?"

V : "et bien je déteste l'idée de ne pas voir grandir mon enfant, je n'ai jamais pu être là pour les autres et .... " (pause soudaine) "voilà..."

Une fois de plus, je ne pus cacher ma surprise (petite précision pour ceux d'entre vous qui n'auraient pas suivi : la personne qui se tient devant moi est, certes, hermaphrodite mais actuellement sous une forme masculine)

C : "Votre enfant ? vous...vous attendez un enfant ?"

V : (il sursaute, me demande si je vais écrire ceci, puis me donne son accord, faisant un signe de la main comme pour chasser une mouche) "Et bien oui, c'est que quand il a été conçu j'étais encore une femme et avec le chaos je ne le suis plus. Mais l'enfant est bien là lui"

C : "Me permettez vous de vous demander comment vous aller faire.. pour... la gestation ?"

V : "Pour ce qui est de la gestation je vous révélerais tout à notre petit diner, et puis si vous avez un petit ami invitez le, quand .... et vous pourrez le publié plus tard ... quand le moment sera bon"

J'accepte avec plaisir cette nouvelle invitation, et pour ne pas trop embarrasser mon interviewé, je continue mes questions :

C : "Votre plat préféré ?"

V : (après une courte réflexion) " Osso Buco"

C : "Votre boisson préféré ?"

V : "De l'eau tout simplement ou alors un petit irish coffee"

C : "Votre passe temps préféré ?"

V : "Ah j'aurais bien dit crier sur tout le monde et faire la loi, maintenant je dirais sentir grandir la vie qui est en moi"

C : "Votre tenue préférée ? et étant donné que vous avez eu la chance d'appartenir aux deux sexes, vous avez le droit à une réponse pour chaque ! "

V : "hum j'adore les petites jupes sexy" répond-il, songeur "autant à mettre qu'a regarder"

C : "on ne risque pas de s'ennuyer avec vous ! " ris-je "Quelle est votre saison préférée ? "

V : et je ne suis pas un dragueur mais si je l'étais je saurais exactement ce qu'il faut faire à chaque fois, bon ..."(sourire léger) "l'automne"

C : "Êtes vous plutôt sédentaire ou voyageur ?"

V : "j'étais très voyageur mais depuis peu je suis devenu sédentaire"

C : "Pluie ou soleil ?"

V : "et bien vous faites votre travail avec amour ... " plaisante-t-il en regardant mon carnet "Je dirais pluie"

C : "Il faut bien rapporter fidèlement à nos lecteurs ce que vous voulez bien leur dire." (sourire) Si vous étiez une couleur ?"

V : "Et bien je dirais rouge .... flamboyant, pour la colère et la passion"

C : "Si vous étiez une saveur ?"

V : "piquante ? explosive ?"

C : "Si vous étiez une odeur ?"

V : "Parfois je dirais une mauvaise odeur dont on sait pas se débarrassée, très tenace"

C : "Si vous étiez une fleur ?"

V : "une rose" puis "non, une tulipe"

C : "Si vous étiez un fruit ?"

V : "les myrtilles, j'adore les myrtilles ! ou non une tomate, parce qu'on pense que c'est un légume mais c'est un fruit …"

C : "si vous étiez un objet ?"

V : "un fouet, ou un martinet quelques chose qui fait bien mal et marque la mémoire" (sourire)

C : "Eh bien, vous avez envie de marquer vous !"

V : "Marqué? oui quand j'étais une femme j'aimais marqué les esprits et m'en souvenir m'amuse beaucoup. "

C : "cela devait être en effet assez amusant... A observer du moins.. Si vous étiez une boisson alcoolisée ?"

V : "un petit whisky"

C : "Si vous étiez une partie du corps ?"

V : "les cheveux, j'ai toujours été très fier des miens"

C : "Vous trouvez vous intelligent ?"

V : "Euh ca fait parti des question ou vous avez un doute ? je dirais pas vraiment, j'ai souvent été très bête, ou naïf enfin les deux certainement"

C : (rire) "Non, je vous rassure, cela fait partie des questions. Vous trouver vous beau ?"

V : "Par définition les anges sont plutôt beau, j'ai du l'être, bien plus que maintenant, j'aimais bien ma plastique féminine je dois dire" (silence) "A présent je dois être pas trop mal, mais ca va surement décliner. Ou quand mon ventre prendra du volume on croira que je suis un buveur de bière"

C : "Vous trouvez vous puissant ?"

V : "Je l'ai été mais à présent non, il me reste simplement une certaine force"

C : "Que pensez-vous au réveil ?"

V : "je pense : un jour de plus quel bonheur!"

C : "Et juste avant de vous endormir ?"

V : "Que ce serait une joie de se réveiller le lendemain et que cette journée est belle, que j'ai rencontré des gens intéressants, que me petite fille n'est pas loin, que j'ai une maison et une vraie belle famille, ça fait un peu bonne femme non ?"

C : "eh bien.. j'ai cru comprendre que votre vie de femme n'était pas très lointaine, vous êtes donc pardonnée ! Qu'emmèneriez vous sur une ile déserte ?"

V : "ah vous êtes très indulgente! et bien j'aurais bien dit un canot pour revenir en terre ferme mais je ne sais pas si j'aurais la force de pagayer tout ça alors ma petite fille Uria qui a le pouvoir de me transporter ailleurs ainsi je reviendrais très vite à la maison"

C : "C'est vrai que ça peut se révéler pratique. Et en attendant votre retour chez vous, quelle serait votre occupation principale sur cette île ?"

V : "je pense que je tenterais de trouvé une solution pour m'enfuir, sinon trouvé de l'eau et de quoi boire, ce corps étant humain à présent je ferais tout pour ne as mettre la vie de mon enfant en danger"

C : "Cet enfant a de la chance d'avoir un père tel que vous ! Nous allons passer désormais au questions plus.. personnelles, mais je pense que vous avez déjà répondu à nombre d'entre elles : Etes vous amoureux en ce moment ?"

V : "Ah si seulement, mais non. oui en effet je ne pourrais plus dire grand chose de moins personnel, j'ai tendance à toujours en dire trop et je te cause, et je te cause ... "(sourire)

C : "Ce n'est pas moi qui vais me plaindre du fait que vous soyez loquace. Ni nos lecteurs d'ailleurs ! L'avez vous déjà été ? Vous avez répondu quand vous étiez femme... Mais en tant qu'homme ?"

V : "Ah j'avais été extrêmement troublé par une femme séduisante qui répondait au prénom de Roxane, j'ai failli lui tomber dans les bras mais alors j'étais encore bêtement fidèle à ... au père de mes enfants. Sinon pour l'instant personne d'autre quoi que ... il y a cette jeune fée que j'ai trouvée tellement rafraichissante au Tenshi .. Selene mais bon, elle est si jeune qu'il ne faut même pas y penser"

C : "Peut être qu'en lisant ceci elle vous prouvera le contraire. Vous vous considérez donc comme célibataire ?"

V : "oui je le suis"

C : " A en juger par votre présente grossesse, je suppose que vous répondrez par l'affirmative à ma prochaine question : Avez vous déjà eu des rapports sexuels ?"

V : (il écarquille les yeux) "quelle question indiscrète ! je veux dire vous êtes curieuse quand même. Et bien oui ... en tant que femme. D'ailleurs j'ai .... quatre, bientôt cinq enfants"

C : "Eh bien, ça fait une sacré famille quand même ! et vous venez par là même de répondre à la question suivante qui était de savoir si vous aviez des enfants ! Continuons donc : Avez-vous déjà souhaité la mort de quelqu'un ?"

V : "Oui et pour répondre justement : Lucifer, Hadès et Laar qui avait triffouillé avec l'âme d'Irfane. enfin il avait aidé le phénix à la voler"

C : "Je ne connais pas ce Lucifer, mais nous avons déjà entendu les noms d'Hadès et Laar ici à la rédaction... Vous les connaissez personnellement ?"

V : "Hadès oui, j'avais échangé l'âme de Raphaël avec celle d'Irfane c'est donc pour cela qu'il en a eut la possession ... je ne voulais pas qu'il joue avec l'âme du père de mes enfants. L'échange n'était pas très beau, du coup je ne pouvais plus protégé Irfane mais ..... j'étais si bêtement amoureuse... Et pour Laar ... non je regrette d'ailleurs de ne pas avoir eut une bonne bagarre avec lui du temps de ma puissance, je l'ai entraperçu tout au moins. D'ailleurs sans connaître Morganne, je la trouve très courageuse de le supporter"

C : "Cette grande fée était notre précédente interviewée, elle nous a révélée qu'elle aimait bien le mettre hors de ses gonds parfois. Mais ceci est une autre histoire, question suivante : avez vous déjà tué quelqu'un ?"

V : "Elle à raison, je faisais pareil avec le mien, donc je l'encourage et si elle trouve mieux qu'elle n'hésite pas ces hommes ...." (silence) "oui"

C : "Puis-je vous demandé qui, ou voulez vous que cela reste pour vous ?"

V : "Je crois qu'il serait meilleur dans ce cas de ne citer aucun nom"

C : "Je respecterais donc votre choix en passant à la question suivante : Que feriez vous si l'on vous disait que vous alliez mourir dans 24h ?"

V : "ah ... ah .... je pourrais pas vraiment faire ce que je voudrais, parce que ... du coup et bien je réunirais tous les gens qui me tiennent à coeur, je tâcherais de voir si je peux toucher mes enfants et on se ferait un bon repas ou on rirait tout ce qu'il est besoin"

C : " Comment vous voyez vous dans 10 ans ?"

V : "heureux ou que je sois"

C : "Votre endroit préféré en ce monde ?"

V : "Je dirais les cieux bien que je n'y sois plus allé depuis fort longtemps, d'ailleurs je voudrais m'excuser auprès de son ancienne gardienne à laquelle j'ai piqué la place pendant son absence pour le souk qu'elle y a retrouvé, ce n'était pas de mon vouloir, j'étais parti depuis longtemps mais si jamais elle le lit j'espère qu'elle me pardonnera. sinon j'aime l'endroit où se trouve le Tenshi , c'est calme et ça me convient"

C : "Alors espérons qu'elle lise notre journal ! Vasariah, vous arrivez au bout de vos peines...encore quelques questions et nous en aurons terminés, courage ! Quelle est la meilleure chose qui vous soit arrivée ?"

V : Et bien (longue réflexion) "Je crois être devenu humain et homme, ça m'a fait voir les choses plus sereinement, mon enfant qui m'a donné la perception des choses et m'a appris a ne plus passé mon temps à crier à tord et à travers mais à aimer toutes les minutes de ma journée"

C : "Et quelle a été la meilleure période de votre vie ?"

V : "C'est paradoxale mais je dirais il y en a deux, la première quand on m'a retiré tous mes pouvoirs et que je suis devenue une femme et celle-ci, ce qui prouve que ni la puissance, ni le pouvoir ne vous rendent heureux"

C : "Apres un long moment passé en votre compagnie, ça ne semble plus si paradoxal ! Quel est votre meilleur souvenir ?"

V : (il ferme les yeux pendant un instant) "Et bien, il est remplacé à chaque seconde par la seconde à venir, désormais chaque moment passé est mon plus beau souvenir"

C : "Si tout le monde pensait comme vous, le monde serait bien paisible. Quelle est votre plus grande joie ?"

V : "Ah vous savez demoiselle Cyann, et vous le saurez, mais il m'a fallu passé par le pire pour savoir tout ça, et je ne le souhaite à personne. Toutes les naissances de mes enfants ont été une joie mais plus encore la venue de celui ou celle que je porte"

C : "Oui, je ne doute pas qu'il faille beaucoup d'épreuve pour acquérir cette sagesse. Et bien nous arrivons à l'avant dernière question : avez vous un secret à nous révéler ?"

V : "Oui j'ai un secret mais je ne le révélerais pas ici"

C : "Un dernier mot peut être ?"

V : "Et bien aimez la vie tout simplement"

C : "Alors c'est sur ces bonnes paroles que je vous libérerais, Vasariah. J'ai été très heureuse d'avoir pu vous rencontrer !"

V : "Mais je vous remercie et à très bientôt"

Merci de vous être prêté au jeu Vasariah !